Partagez | 
 

 pour une petite faim • Liadan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
Date d'inscription : 08/04/2011
Messages : 46
Points de Maison : 44
Age : 24
Liens : sa vie, ses liens et ses topics. Puis son scéna (;
Profession/Année : sixième année

MessageSujet: pour une petite faim • Liadan    Dim 10 Avr - 13:34

Liadan et Melo'

pour une petite faim..



Insomnie. Vous savez ce que veux dire ce mot ? Bien sûr que oui, mais en avez-vous déjà eu ? Oui, non ? Personnellement, j'en ai de plus en plus et je peux vous avouer, que j'en ai également de plus en plus marre. En semaine, je dois faire trois nuits complètes, seulement oui. Et encore cette nuit, je venais d'en avoir une. La cause ? Aucune idée. Je peux même pas remettre ça sur le cause d'un stress, je n'en vois pas la cause. Stressée pour un match ? Non, il n'y en a pas un de prévu pour bientôt. Stressée pour un examen ? Non, c'est pas mon genre. Car oui, malgré que je suis chez les aigles et donc les plus travailleurs, étudier ne m'éclate pas. Au contraire ! Je préfère passer mon temps à être dans les airs à voler que plonger le nez dans une multitude de bouquins ! On ne dirait pas une Serdaigle qui parle n'est-ce pas ? De plus, préfète. Censée faire appliquer les lois sur le château, être vue comme un modèle, je ne suis pas du tout ce que l'on croit en fait.

Mes yeux grands ouverts, je me met alors à soupirer encore une fois, fortement. J'en ai marre et je commence alors à m'occuper, faisant passer le temps. Je me gratte la jambe, remet mes couvertures en place, me mords les lèvres et l'intérieur de mes joues, fais tourner ma baguette en rythme avec mes doigts, m'amuse à provoquer des flash de lumières et mettre un peu d'ambiance dans mon lit baldaquin ou encore lire un magasine. Ouais, je m'emmerde complètement. C'est pourquoi, je me redresse, sans une once de fatigue en moi qui pourrait m'en ralentir et met les pieds à terre. En tendant le bras, j'arrive à attraper ma cape et m'en revêt au dessus de ma tenue. Vêtue d'un simple short blanc et d'un haut bleu délavé pour dormir, si je croise quelqu'un dans les couloirs, ça le ferait moyennement. Me levant, j'essaie alors de faire le moins de bruit possible jusqu'à ce que je me prenne le pied dans le coin d'un des lits baldaquins. Retenant de crier, j'accuse la douleur que mon orteil ressemble en me mordant les lèvres et levant les yeux au ciel puis j'avance enfin vers la sortie, baguette à la main. Il n'était que trois heures et demi du matin et peu de chance de croiser quelqu'un à cette heure-là. Au pire, j'étais préfète, je ne risquais pas de me faire engueuler.

C'est toute contente mais assez molle que traversais les couloirs jusqu'à descendre dans le couloir des cachots. Pas du tout décontenancé par l'ambiance froide, je vins me planter devant le tableau représentant une coupe de fruit et chatouilla la poire. Je souris lorsque la porte s'ouvrit car une multitudes d'effluves digestives me vinrent au nez et mon ventre en fut content. Car oui, j'avais plutôt faim la nuit et c'est ainsi que de temps en temps je venais demander la gentillesse des elfes qui m'apportent alors plein de nourriture. Connaissant mes habitudes, ceux-ci ne m'amenèrent non pas une tasse de thé ou de la tisane avec des petits gâteaux mais bel et bien un morceau de saucisson et un bout de pain. Mouhaha, je vais me régaler. M'asseyant sur une chaise haute que je fis apparaitre en métamorphosant une tasse en cela, je vins m'asseoir dans un coin de la pièce, regardant passivement les elfes s'activer aux repas de la journée qui arrivait, tout en croquant sauvagement dans mon morceau de saucisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: pour une petite faim • Liadan    Dim 10 Avr - 14:45

Il faisait froid et ma balade était de moins en moins intéressante. Je décidai de rentrer. Il est étrange de voir quelqu'un dehors à trois heure du matin mais personne ne m'avait posé de questions quand j'étais sortie. Pourtant plusieurs personnes m'avaient vue. Oui mais voilà, j'étais sortie à cinq heures et à cette heure là, je n'étais pas la seule dehors. Je n'étais juste pas rentrée. J'avais erré dans la forêt interdite jusqu'à me planter contre un arbre avec un carnet à croquis pour dessiner au bord du lac. Il y avait quelques gens de l'autre coté du lac, là il était bordé par l'herbe mais ils ne me voyaient pas. J'étais dans la pénombre. J'avais pris soin de virer la neige à l'aide de ma baguette et assécher le sol avant de m'assoie, mais j'avais été obligé de réitérer le sort plusieurs fois. Il faisait froid après tout et l'humidité était vraiment présente. Je portait ce jour là un jean noir, mes bottes et un simple T-shirt rouge sous ma cape. J'avais donc jeter un sort à ma cape pour ne pas me geler aussi. Je ne portai pas de signe distinctif de ma maison par sécurité ce qui impliquait de laisser mon écharpe dans le dortoir.
Malgré l'armada de sort sensée me réchauffer, je finis par avoir froid. Quand la nuit tomba, je dus arrêté de dessiner. J'avais bien avancé cependant. Je rangeai mon matériel dans le sac en bandoulière léger que j'utilisai parfois. Et je repartis en vadrouille pour plusieurs heures. Je cherchai des passages extérieurs. Ce n'était définitivement pas la période idéale pour faire ça... Mais j'en avais récemment trouver un qui justement me permettait de ne pas traverser le parc pour rentrer... et ça m'avait donné envie de poursuivre la quête. Traverser le parc aurait été suicidaire. Il se remit à neiger vers minuit et un point noir sur cette étendu blanche était bien trop visible. Décidant que j'avais trop froid même en bougeant, je finis par décider de rentrer, assez tard quand même.

Je fis le tour du lac jusqu'à arriver sur le coté du château, là il y avait de gros rocher. Entre deux de ses rochers, apparaissait un passage étroit : l'entrée de service des cuisines pour les denrées. La magie ne pouvait produire de denrées. Les elfes avaient certainement d'autres moyens de les transporter mais ce passage existait quand même... Il était juste assez grand pour un humain ce qui supposait qu'il se trouvait là avant les elfes. Quoi qu'il en soit, il débouchait dans la cuisine par une vieille porte. La vieille porte était très bien entretenue et ne grinçait pas le moins du monde.
En la poussant, je me mis à espérer que les elfes ne me sauteraient pas dessus. Je refermait la porte. J'étais au fond de la cuisine dans l'ombre, ils ne me virent pas. Par contre, je vis qu'il y avait quelqu'un. C'est pas vrai mais j'étais maudite ou quoi ? A cette heure là, même les voyageurs nocturnes devraient dormir. Sachant que je ne pourrai faire autrement que de passer devant elle, j'otai ma cape pour aller me sécher devant le feu et avançait sans prendre la peine de faire attention à mes bottes qui cloquaient sur les dalles.
Comme toujours quand je savais qu'il n'y avait pas moyen de faire autrement, je pris cet air distant comme si tout était parfaitement normal. Je fis mine de ne pas remarquer la jeune fille présente tout en lui jetant quelques coups d'œil pour l'identifier. Je posai ma cape près d'un feu ronronnant et tournai le dos au feu, les mains dans le dos. C'était bien sur pour me réchauffer les mains... et attraper ma baguette en un éclair si nécessaire.
Je fixai alors ma camarade avec un regard lointain comme si elle n'était pas vraiment là. En réalité je l'identifiai vite. Elle était préfète. Je connaissais tout les préfets par sécurité. J'allais avoir des problèmes... Ce que ça pouvait m'énerver que les préfets ne dorment jamais dans ce château ! Enfin, un préfet n'avait pas grand chose à faire dans la cuisine à plus de trois heures du matin et j'espérais qu'elle ne me dénoncerai pas. Elle risquait quand même de se demander par où j'étais arrivé. Si la neige n'était pas visible sur ma cape, on aurait pu penser que j'étais là depuis le début.

Les elfes étaient assez habitués à ma présence. L'un d'eux me porta un thé que je pris en le remerciant machinalement, oubliant que je ne devais pas faire ça en public. J'étais sensée les mépriser. Tant pis. Un autre me proposa toutes sortes de pâtisseries que je refusais un peu moins poliment... mais pas vraiment méchamment. En attendant une réaction je ne disais rien, ignorant royalement la Serdaigle.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
Date d'inscription : 08/04/2011
Messages : 46
Points de Maison : 44
Age : 24
Liens : sa vie, ses liens et ses topics. Puis son scéna (;
Profession/Année : sixième année

MessageSujet: Re: pour une petite faim • Liadan    Mar 12 Avr - 20:02

En ce moment, j'ai de plus en plus d'insomnies. Ça oui, je l'ai déjà dit. Mais j'aime radoter, oui et ainsi, je vais un peu continuer sur ça.. Bon, ça va faire combien ? Une, deux semaines ? Ouais, deux semaines. La première c'était juste après une petite fête entre Serdaigles suite à une réussite de je sais plus qui. Il y avait eu de l'alcool ouais, trop peu à mon goût mais de toute façon, très peu ont en prit. Rah ces petits puritains ! Je me demande encore qu'est-ce que je fous chez eux ?! Bon, ouais j'ai des bonnes notes, mais je suis en vrai une grande glandeuse, si si je vous assure. Après, c'est vrai, je l'avoue, fouiller dans des bouquins jamais empruntés dans la bibliothèque qui regorgent d'informations et de choses nouvelles, ça m'amuse et me passionne, j'en apprends beaucoup comme ça et ça fait de moi quelqu'un d'assez cultivé sur des sujets nouveaux qu'on aborde généralement en cours de temps à autre et où les profs sont fiers et tout content car ils pensent qu'on connait pas, mais moi si. MUHAHA. Bon d'accord, je m'arrête. Si je continue comme ça, je pourrais disserter des heures sur des plans machiavéliques contre des professeurs ou des petits puritains qui me font avoir des indigestions tellement ils sont niais. Vous ais-je déjà dit combien je ne supporte pas ces gamins ? Non ? Maintenant si. Leurs sourires béats, qu'on associe généralement aux amoureux transi, qui sont sur leurs bouches, leurs yeux émerveillés lorsqu'ils s'aperçoivent qu'ils ont eu plus de dix à un examen, lorsqu'ils courent à travers les couloirs car untel lui a piqué son sac pour le "fuuuuuuun", non mais rassurez-moi, suis-je vraiment la seule qui détienne l'envie de les baffés ? De les attrapés avec un Accio puissant puis les accrochés contre un mur (le mur de la honte, un de mes rêves *__*) par leurs caleçons Dora l'Exploratrice afin qu'ils voient enfin l'envers du décor et qu'ils prennent du plomb dans leurs têtes ! Je suis méchante ? Attendez de voir ce qu'il se passe dans la tête des Serpentard les plus vils ! Et je sais de quoi je parle, je les croise souvent lorsque la nuit je prépare quelques conneries pour le lendemain contre des gens que j'aime pas. Oui, on dirait pas n'est-ce pas ? Mais oui, j'ai un côté comme ça.

Assise confortablement sur mon tabouret (ce qui est plutôt rare sur cet engin, faut l'avouer), je me remis alors à croquer dans mon morceau de saucisson. En effet, je préférais généralement le salé au sucré. Qu'on me propose entre un gâteau aux allures divines et un paquet de chips (saveur oignon-crème fraiche c'est mon préféré), je te prendrais les chips ! On me prend d'ailleurs pour une grosse goinfre lorsqu'en cours, alors qu'il n'est que neuf heures, j'annonce que j'ai faim et que mon ventre, comme pour approuve mes dires, me suit dans un concerto de grognements jusqu'à ce que j'apaise ma faim à midi. Chaud n'est-ce pas ? Mais je suis pas une goinfre ! Non, enfin je crois. Mais je l'avoue, que en ce moment je mange assez. En faite, c'est à cause des insomnies ! J'ai du temps pour faire n'importe quoi, puis je trouve l'envie de manger et mes pas me dirigent vers la cuisine. Avec chance, je ne prends pas de kilos, en même temps, je suis assez sportive et je compense ma tonne d'aliments ingurgités par de l'exercice physique quotidien.

Me faisant sortir de mes pensées, une jeune femme déboula non pas par la porte officielle des cuisines mais par derrière. J'en fus un temps étonnée, puis amusée. Alors comme ça elle était là depuis le début ? Décidément tout le monde va me prendre pour une tordue à me lever en pleine nuit pour aller manger du saucisson ! Ou bien elle est passée par une entrée qui m'est inconnu. Mmh intéressant, je savais que Poudlard regorgeait de secret, c'est cette idée qui m'avait le plus enchantée sur ce château. Elle me regardait comme toute personne inconnue et je ne m'en formalisais pas, croquant de nouveau dans mon saucisson. J'avais de la chance quand même que les cuisines des elfes en possédaient ! Surtout du pain ! Étant un aliment quand même français que j'avais apprécier grandement quand une étudiante de Beauxbatons avait déménagée d'école et me l'avait fait découvrir. C'était sympa, surtout le bien chaud et craquant, tout juste cuit à point.. beaucoup mieux que le vulgaire pain de mie qu'on pouvait apprécier avoir de temps en temps ! Je fus satisfaite lorsqu'elle remercia machinalement l'elfe. Non pas que j'étais une grande défenseuse des droits des elfes, je m'en fichais un peu à vrai dire, mais c'était bien mieux que ces gens qui les traitait comme de la merde alors que ces petits êtres les supportent toute la journée et leur font à manger ! Un peu de respect dans ce bas monde ne fait de mal à personne n'est-ce pas ?

Je remarquais qu'elle se mettait quand même en retrait puis me vint à l'esprit mon état de préfète. Ah ouais, ce badge que j'avais reçu à ma plus grande surprise cet été, alors qu'à ma pensée j'en avais pas le profil ! Mais bon, ça avait du bon du moment où je l'utilisais pour mes affaires personnelles aussi. Naturellement, j'eus un petit sourire et lui déclara l'air de rien en regardant mon bout de saucisson comme si je le détaillais : « tu sais, je vais pas te dénoncer, bon appétit ! » Je n'avais pas la tête à chercher les embrouilles, non, surtout pas à trois heures du matin et un bout de saucisson presque finit dans la main. Elle voudrait parler ? tant mieux, ça occupera un peu ma nuit. Elle m'ignore ? tant pis, ça va pas m'empêcher de dormir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: pour une petite faim • Liadan    Mar 12 Avr - 20:47

Keagan, que je venais d'identifier comme telle dans ma mémoire obscure, était en train de manger un bout de truc que je n'arrivais pas à identifier. Elle le regarda et se mit à lui parler. Je déduis de la phrase que c'était à moi qu'elle parlait. Le bon appétit qui allait avec était étrange. Elle devait croire que je passais par là parce que j'avais faim aussi... Elle avait par contre du déduire du fait que j'apparaisse du fond de la cuisine que je m'étais cachée pour qu'elle ne me dénonce pas. Je bus une gorgée de mon thé bien chaud qui me fit un bien fou et esquissait un vague sourire moi même.

« Trop aimable, je ne m'en inquiétais pas vraiment. »

N'allez pas croire que c'était pas mon genre de me méfier des préfets comme de la peste ! Loin de là. C'est quand même pas pour rien que je connaissais leur noms et visage par cœur pour le repérer de loin. A la base, je n'avais rien contre les personnes en elles-mêmes. Simplement j'avais remarquées que tout les préfets finissaient par se ressembler. Soit on les choisissais sur ces critères, soit le pouvoir finissait par les transformer comme ça. En tout cas ils étaient généralement bouffis d'orgueil, très volontaires, à cheval sur les règles pour les autres mais pas pour eux et possédaient tous une certaine prétention.
Je ne les connaissais pas tous parce pour ne pas se faire remarquer, le mieux était de ne pas adresser la parole du tout. Mais par observation, j'avais saisit ces critères chez la plupart. Je me rendis compte que je ne savais pas grand chose de Keagan sinon qu'elle cumulait les postes. C'était ce que j'appelais le modèle de 'la populaire'. Pourtant dans l'immédiat, ce qui me frappait le plus chez 'la populaire', c'était sa tenue. Elle ne se formalisait pas de grand chose de toute évidence mais je n'étais pas sure qu'elle se rappelle de ce qu'elle portait. Elle ne comptait probablement pas croiser grand monde. Elle avait bien une cape mais je suis pas sure que ça l'empêcherait d'avoir froid. Quoi que je pouvais parler... avec mon simple T-shirt rouge, qui ne protégeait même pas grand chose de mon cou... en plus je venais de dehors... Enfin le feu parvenait à me réchauffer maintenant. La neige avait fondu sur ma cape. Je pris une autre gorgée du breuvage qui me réchauffait les entrailles.

La tenue de la jeune Serdaigle m'apprenait autre chose : elle ne faisait définitivement pas sa ronde et n'était pas là très légalement non plus.

« Liadan, au fait. »

Ce n'était pas très clair mais c'était ma façon de me présenter. Je ne faisais jamais ça normalement mais j'avais beau essayé de me rappeler son prénom, je n'y parvenais pas, et le meilleur moyen de l'avoir était de donner le mien. De toute façon, si elle voulait le connaître, elle n'aurait pas trop de mal à se le procurer... et elle n'avait pas l'air d'en avoir envie. On a pas besoin de noms quand on est pas d'humeur belliqueuse. J'étais probablement très influencée par les interminables jambes de la jeune fille. J'avais retrouvé depuis longtemps mon air impassible habituel mais mes yeux se faisaient appréciateur et je dus changer de cible. Je me passionnai donc pour les elfes de maison affairés. Pourquoi étaient-ils affairés à cette heure là au juste ? Ils ne préparaient quand même pas le petit déjeuner...
Je vidai mon thé et allai le poser sur un plan de travail. Je revins devant la cheminée et un elfe attentif vint me proposer quelques fruits. Je lui prit une pomme splendidement rouge et croquai dedans après l'avoir remercié. Puisqu'elle n'était pas d'humeur belliqueuse, il n'était pas nécessaire d'être désagréable avec les elfes. Je croquai avec énergie dans ma pomme nouvellement acquise. La chair en étant blanche et légèrement acidulée. Un délice.

« A part ça, qu'est ce que tu fais là ? »

C'était plus informatif qu'autre chose. Je croquai à nouveau dans la pomme et la capturai entre mes dents un moment afin de libérer mes mains. Je reprit ma cape qui avait séché et la pliai puis la posai au bord de la dalle à coté de la cheminée. Je m'assis dessus et étendis mes jambes pour les reposer un peu avant de reprendre ma pomme et mon air rêveur.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: pour une petite faim • Liadan    

Revenir en haut Aller en bas
 

pour une petite faim • Liadan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WW 1942 :: HOGWARTS :: Les sous-sols :: Les cuisines-