Partagez | 
 

 En quête... [Caleigh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 17:49

C'était la première fois depuis la rentrée que je me dirigeais vers les cachots avec cet air décidé. D'ailleurs c'était très rare que je me déplace dans les couloirs la nuit avec un air si décidé. D'habitude, je me contentai plutôt d'errer sans but apparent. Sauf que cette fois ci, j'avais trouvé, durant mon enquête à la réserve, un indice capital pour mes recherches. Un possible nouveau passage secret. Les passages secrets qui reliaient les cachots aux autres étages étaient bien plus intéressants que les passages qui allaient d'un point des cachots à un autre mais je ne pouvais pas me permettre de laisser passer une chance. Il fallait que je vérifie.
Ce qui m'embêtait le plus dans cette histoire c'était qu'on était à peine une demi-semaine après mon esclandre dans la Grande Salle. Je n'avais aucune envie de tomber sur elle. Je n'avais jamais la moindre envie de tomber sur elle de toute façon mais là c'était juste un peu pire. Puisque ça ne l'était que juste un peu, ça ne m'avait pas empêchée d'y aller quand même. Il était à peu près une heure du matin, on était un soir en semaine, il y avait peu de risques que je rencontre qui que ce soit. J'avais même renoncé à mes bottes dont les talons claquaient trop sur les dalles avec un son conquérant et prétentieux. Je portais à la place mes ballerines noirs. En fait j'étais habillée en noir des pieds à ma cape. Mes cheveux même étaient d'un noir de jais qui couronnait l'ensemble. Ma cape qui n'était pas fermée virevoltait derrière moi. Je tenais ma baguette apparemment négligemment dans ma main droite mais en réalité, quiconque me connaissait savait qu'il ne fallait pas m'attaquer là car j'aurai pu réagir en un quart de seconde. C'était la fin de l'hiver mais je n'avais pas froid. Je portais déjà ma robe noire de coupe presque moldue que j'utilisais pour traîner dehors. En réalité, la robe n'avait de moldue que le tissu. La coupe était tout autre. Elle s'arrêtait au-dessus de mes genoux. Ma taille était enserrée dans un système de cordelette qui donnait un effet de corset et le décolleté bien que pas vraiment plongeant aurait été jugé parfaitement indécent chez les moldus.
L'air ne refroidissait pas vraiment alors que je descendait des étages. C'était presque l'inverse. Il y avait moins de courants d'air en bas puis plus aucun dans les cachots. L'air y était même vicié à vrai dire. Mais l'humidité remplaçait largement le froid. Pas de réel changement donc. Et je n'avais toujours pas froid.

Je choisis par précaution de ne pas passer par l'escalier du grand hall. A la place je pris un passage secret qui descendait vers les cachots. Un que j'avais découvert l'année passée... avec l'aide de Leigh... je secouai la tête. Je n'en connaissais pas d'autre alors tant pis. Cette visite vers les cachots prenait des sales airs de pèlerinage. Je me trouvais de plus en plus ridicule. Je passai des heures à me convaincre que je me fichais d'elle puis je descendais vers les cachots au prétexte de vérifier l'existence d'un passage secret. Enfin, si j'avais été raisonnable, j'aurai vu que c'était un prétexte. N'étant pas raisonnable, je sortis mon parchemin dès que je posai un pied sur le sol dallé humide et entreprit de localiser le passionnant passage que mon indice mentionnait. Je dus me repérer une seconde puis j'allumai ma baguette. Il n'y avait aucun bruit. J'allais m'en sortir. Je pris donc la direction qui me semblait être la bonne. Après une demi-heure à errer dans les couloirs, je du avouer que je n'avais plus aucune idée de la direction à prendre. De façon parfaitement irrationnelle, je me mit à m'énerver contre le bout de parchemin et le lançait au fond du couloir sombre. Il n'y était pour rien bien sur. J'étais trop distraite pour lire les énigmatique phrase qu'il enfermait correctement : Charles Dusroy eut l'hasbitude de dire que trois minustes suffisoient pour atteindre sa demeure. Pourtant il est prouver qu'il en falloit deux fois plus. Heine prétendoit qu'il disoit d'appuyer sur la troisième pierres du mur d'arrange. Et c'est tout. Après l'auteur recommençait la biographie de Dusroy. J'avais supposé que les trois minutes partaient du hall. J'avais aussi supposé qu'il parlait de sa maison à Poudlard à savoir Serpentard et pas de son autre « demeure » parce qu'il se trouvait à Poudlard à ce moment de la biographie... mais j'étais peut-être complètement à coté.
Le temps que je me calme, des pas très léger se firent entendre. Il fallait que je récupère le parchemin que je venais de jeter dans la pénombre du couloir à un croisement devant moi.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 18:33

Insomnie ? Je n’en sais trop rien. Depuis la rentrée, j’ai un mal fou à m’endormir le soir. Honnêtement, je pense savoir pourquoi. Non, je suis persuadée de savoir pourquoi exactement. Hélas, je refuse sans aucun doute de me l’avouer. Ce ne serait que trop facile de souffrir, de se l’avouer et de le dire à demi-voix. Je me retourne dans mon lit. Ce baiser, échangé avec Tara, ne cesse de hanter mes pensées les plus profondes. Quoique je fasse, je n’ai de cesse de me le remémorer. Ce n’était qu’un jeu. Un jeu stupide dans lequel elle m’avait entraînée. Je la détestais, au plus haut point. Je devais me sortir Liadan de l’esprit. Au plus vite ! Mieux, je devais la réduire en cendres. Prendre une photo et la brûler ; c’est ce que je devais faire dans mon esprit. L’effacer de ma tête à jamais. Je me retournai, une seconde fois, dans mes draps. Stop, ça suffisait ! Il fallait que je m’aère. Je regardai l’heure. Bon, il était tard. Une heure du matin, environ. Je me mordis la lèvre inférieure. Tant pis, je devais marcher un peu.

Je me redressai de mon lit, à moitié dénudée, et j’entrepris de mettre une jupe noire ainsi qu’un pull de la même couleur. J’enfilai ma cape de sorcière et mis ma baguette dans ma poche ; puis, je quittai ma Maison, inévitablement. Quoi de mieux pour me dégourdir les jambes que de me diriger dans les cachots ? Rien. J’adorais infiniment cet endroit sombre et humide. Je m’y sentais un peu chez moi, en sécurité. De plus, les recoins les plus sombres me procuraient la sensation du néant. Rien ni personne ne pouvait venir me troubler dans ces instants où rien d’autre que le bruit de mes pas comptaient. A ce propos, pour ne pas faire trop de bruit, j’avais enfilé des petites ballerines noires. Il ne fallait pas que j’éveille les soupçons de ma présence ; bien que, personne ne traînait en plein milieu de semaine dans les cachots à cette heure si tardive. Du moins, je le pensais.

Après quelques instants, alors que je marchais, je sentis comme un léger froissement sur ma jambe. Aussitôt, je sortis ma baguette de ma poche, et je la tins fermement dans ma main droite. Je ne me sentais pas autant en sécurité que d’ordinaire, étonnement. Je murmurai alors un léger sort.

« Lumos. »

En abaissant ma baguette, je découvris un parchemin où il était inscrit « Charles Dusroy eut l'hasbitude de dire que trois minustes suffisoient pour atteindre sa demeure. Pourtant il est prouver qu'il en falloit deux fois plus. Heine prétendoit qu'il disoit d'appuyer sur la troisième pierre du mur d'arrange. » Je souris, de coin, et je redressai la tête. Avec la baguette, bien entendu. Quelle ne fut pas ma surprise d’apercevoir un morceau de cape. Pire encore, un visage familier. Je sursautai.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Demandai-je d’une voix basse mais pas amicale pour autant. C’était Liadan.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 18:54

Quand je jugeai que j'étais assez calmée, je pointai ma baguette toujours allumée vers l'endroit sombre où je venais de jeter le parchemin. Je n'eus pas le temps de le voir. Je fus aveuglée par une autre baguette. Quelqu'un me demanda d'une voix froide ce que je faisais là... une voix de femme... qui me parlait comme si elle me connaissait.. une voix que je connaissais. Je pointai alors enfin ma baguette sur l'autre et je pus distinguer les cheveux si noir que j'évitais allègrement depuis plusieurs semaines. Je l'évitais et pourtant la voir là me fit plaisir pendant une seconde. J'esquissais un sourire qui disparut bien vite. Non, je l'évitais. Je devais vraiment arrêter ces conneries. J'abaissais un peu ma baguette. Mon parchemin se trouvait à ses pieds... avec son aide, j'aurai probablement pu trouver ce passage en un clin d'œil... Je me mit une baffe mentale monumentale et reprit l'expression impassible qui était la mienne toute la journée. Celle que j'arborai systématiquement dès que j'étais en présence de plus d'une personne. Celle que j'avais tout les jours, en cours, partout, tout le temps.
Il suffisait que j'aille ramasser ce bout de papier stupide et que je déguerpisse. Je pourrai revenir plus tard. Ou jamais après tout. C'était un passage qui allait des cachots aux cachots. Si je n'y venais jamais, quelle utilité de le connaître... Il ne servait qu'à amortir ma soif de connaissance. Donc le plan était simple, j'allais chercher ce parchemin et je repartais. Facile. Ce plan impliquait de me rapprocher énormément d'elle. Je commençai à avoir du mal à maintenir mon air impassible. Ça ne se voyait pas du tout. J'avais juste l'air d'être parfaitement figée. En fait, j'étais figée, je ne parvenais même pas à faire un pas. Non mais si c'était pas parfaitement ridicule cette affaire...

« Je... faisais que passer... j'ai perdu ce truc... »

Je désignai vaguement le parchemin. Je fis quelques pas vers Caleigh pour le récupérer. Je m'arrêtai net à deux pas d'elle en fixant le parchemin. Elle pouvait le lire d'où elle était. Tant pis, de toute façon, ce n'était qu'un tissu de blabla incompréhensible qui ne renfermait aucun secret d'état. C'était même le genre de truc que j'aurai partagé avec elle il n'y a pas si longtemps.
Après réflexion, si, ça faisait vraiment très longtemps. Une véritable éternité.

Je ne sais pas trop comment j'en trouvais le courage mais je franchis les deux pas qu'il me restait et me penchait un peu trop vite pour ramasser mon trésor. Je fis tout les efforts du monde pour ne pas frôler Caleigh par inadvertance même si j'en crevais d'envie. Je me relevai et fis quelques pas en arrière. Je fixais mon parchemin comme s'il était subitement devenu passionnant. En fait je le connaissais déjà par cœur de toute façon. Je l'enroulai et le glissai dans une poche intérieur de ma cape sans lâcher ma baguette que j'avais éteins avant. Celle de Caleigh nous éclairait suffisamment et si elle avait pu l'éteindre aussi pour que je m'enfuis dans l'obscurité, ça m'aurait pas tellement dérangée. Sa proximité commençait à me faire mal. Je fixai toujours le parchemin que je rangeai mais il aurait été rapidement stupide de continuer à le ranger deux minutes de plus et je dus relever la tête. Mon expression impassible figeait mes traits. Pour reprendre contenance, je lui retournai sa question.

« Et toi, qu'est ce que tu fais là ? »

Elle avait une bonne dizaine de raisons de plus que moi d'être là. Entre autre les cachots étaient le domaines des serpentards... et elle elle n'avait aucune chance de m'y croiser en temps normal... Sa balade n'était pas suspecte contrairement à la mienne. Elle avait probablement conscience. Ainsi malgré la neutralité de mon ton, elle avait du comprendre la nuance de fierté et de défi que j'y mettais.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 19:12

Liadan. Le plaisir charnel malgré moi. Pourtant, nous n’étions pas censées se rencontrer un jour sans lien de rivalité. Elle était une Rouge et Or. Moi, je faisais partie de la Maison des Verts et Argents. En somme, les deux Maisons opposées de Poudlard. Comment cela avait-il pu donc être possible ? Je l’ignorais. Je n’avais jamais réellement compris comment. C’était arrivé, voilà tout. Elle avait su me toucher plus que quiconque. Comme une abrutie, je m’étais donnée alors que, pour Liadan, ce n’était qu’un jeu vulgaire dans lequel le plaisir n’avait aucune limite. Je me mis à frissonner en me remémorant les délices de ce corps, des baisers que nous nous échangions. Puis, je repensai à celui qu’elle avait offert à Tara. Jusqu’où étaient-elles allées, après cela ? Je me mis à éprouver de la colère, de la peine, de la rage… Mais mon expression impassible ne lui permettait sans doute pas de le découvrir. Ainsi, sa présence parut ne point me troubler. C’était tout autre. Par chance, il faisait suffisamment sombre malgré nos deux baguettes allumées.

Elle éteignit sa baguette, après une maigre explication de sa venue ici, et elle se saisit du parchemin égaré. J’haussai un sourcil. Je n’avais qu’une envie, lorsqu’elle se dressa à nouveau devant moi, c’était de prendre possession de son corps tout entier. Mes yeux se posèrent sur ses lèvres. Je ressentis le désir qui ne cherchait qu’à me faire succomber. Je tentais de me résonner, au fil des secondes, mais je n’y parvenais guère. C’était tellement tentant. Mais irraisonnable. Je ne devais pas être faible. Non, Caleigh Wilkes n’était pas faible. Impossible de l’être lorsqu’on était dans la Maison des Verts et Argents. Liadan était mon point faible. Cela me faisait grandement souffrir que de la voir ainsi, debout devant moi. Elle reprit alors la parole, me demandant ce que je faisais ici. Je demeurais impassible. Que pouvais-je lui dire ? Que j’étais venue dans l’espoir de la sortir de mon esprit ? Ridicule ! Je me forçai donc à lui répondre. Toujours d’une voix basse, calme… malgré ma colère.

« Ca ne te regarde pas. Je n’ai aucun compte à te rendre. »

J’avais failli ajouter « Après tout, tu n’es rien pour moi. ». Mais ça, cela aurait été le mensonge suprême de trop. Mon cœur tambourinait malgré moi. Oh, Liadan, comme je te déteste ! Je te méprise… et t’adore à la fois. Mélange contradictoire entre la raison et les sentiments que je devais effacer de ma mémoire. Finalement, j’abaissai ma baguette.

« Dégage. »

Non, reste… je t’en prie. Sauve-moi de ton emprise… fais quelque chose ! Puis, j’éteignis ma baguette. Nous étions dans le noir. Je voulais la sentir s’en aller.

« Nox. »

Me voilà dans les cachots ; dans la nuit la plus totale. Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 19:32

Comme prévu la réponse de Caleigh ne fut pas aimable. Je l'avais prévu et pourtant ça me blessa. Pourquoi est-ce que ça faisait encore aussi mal ? J'étais vraiment pitoyable. J'avais mon parchemin. Je pouvais partir. D'ailleurs, elle me dit de dégager. Ce ton froid me fit frissonner. Pourquoi est-ce que ça me faisait frissonner ? Parce que je crevais d'envie de la faire terre en l'embrassant probablement. Lentement, vraiment lentement je tournais les talons. Qu'est ce que je pouvais faire d'autre après tout. Elle éteint sa baguette. Pourquoi est-ce qu'elle avait fait ça ? Ma vision l'importunait à ce point ? Son geste m'avait immobilisée. Je me plantai à nouveau en face d'elle sans un bruit. Mes yeux mirent quelque secondes à s'habituer à l'obscurité nouvelle. J'entrapercevait à peine sa silhouette dans le noir.
Elle m'avait dit de dégager. Elle ne voulait pas constater sa victoire ? Là je renonçais à mon projet stupide, j'allais déguerpir. Je me rendis compte que jamais je n'aurai fait ça en temps normal. Jamais je n'aurai renoncé à un de mes plans si stupides soient-ils pour qui que ce soit. Elle me faisait l'effet d'une gardienne magnifique qui se tenait là pour garder les territoire des verts et argent, se dressant comme un rempart. Mais en éteignant la lumière, elle avait fait disparaître le rempart. Je ne la voyais plus mais je sentais sa présence. Je fermai les yeux pour me calmer. Mon poing se serra sur ma baguette jusqu'à ce que les jointures blanchissent. Je me repassai ce « dégage » glacial dans ma tête pour me convaincre que c'était ce que je devais faire. Mais quand je recommençai enfin à bouger, ce n'était pas vers la sortir que je me dirigeai. (Et de toute façon, je n'avais plus idée de la direction dans laquelle se trouvait la sortie.)
A la place, je fis quelques pas vers cette silhouette à peine devinée. Je posai une main sur sa joue et l'embrassai. Pas comme on s'embrassait avant, pas fougueusement. J'avais à peine posé mes lèvres sur les siennes. Juste assez pour m'en rappeler la douceur. Je me rendis compte mais trop tard que c'était une erreur de trop tôt. Je baissai la tête, laissai retomber ma main et murmurait un truc débile en me morigénant intérieurement.

« Désolée...Je... dégage. »

Mais qu'est ce qui m'avait pris encore ? C'était moi qui l'évitait, pour des raisons que je jugeai excellente. J'avais déjà fait une connerie cette semaine en embrassant cette idiote de gryffondor pour la rendre jalouse. J'avais pourtant bien vu que ça n'avait pas du tout marché. Pourquoi est-ce que je m'entêtais ? Elle m'avait dit de dégager et je faisais l'exact contraire. Peut-être que je voulais juste emporter le goût de ses lèvres en partant mais je savais que non, j'espérais que ça changerait quelque chose. Elle s'en foutait probablement.
Je tournai enfin les talons et repartit d'un pas décidé cette fois. Je ne savais toujours pas où j'allais mais j'allais bien finir par trouver. Un coin tranquille pour me taper la tête contre un mur serait pas mal. Et si je pouvais me la fracasser au passage...

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 20:42

La nuit la plus totale. Là où je me sentais le plus en sécurité, en temps habituel. J’espérais qu’ainsi, elle disparaîtrait. Que tout ceci, aussi futile puisse-t-il être, ne soit qu’un mauvais rêve. Oui, j’avais dû m’endormir debout, à force d’insomnie et de marche imposante dans les cachots. Pourtant, ce n’était qu’une parfaite illusion de désirer m’imaginer cela. Je fermai les yeux, quelques instants, pour mieux reprendre mon souffle. Mon cœur me faisait mal à la poitrine. Si j’avais été plus humaine, je pense que les larmes se seraient mises à perler le long de mes joues pâles. Mais il n’en était rien. J’avais appris, au fil du temps, à me contenir. C’était une obligation, dans ma famille, que d’être une personne dure et impassible. Néanmoins, Liandra avait réussi à me transpercer le cœur. La sensation désagréable que cela me procurait était incomparable à une autre. Je rouvris les yeux. J’aperçus, tant bien que mal, la silhouette si désirable de la jeune femme devant moi. Pourquoi n’était-elle donc pas partie ? Pourquoi s’avançait-elle vers moi ? Pourquoi je ne la repoussais pas ? Je sentis sa main sur ma joue. Puis, ce baiser qui frôlait à peine mes lèvres. Je ne résistai pas. Je n’arrivais pas à la pousser loin de mon corps. Quelle idiote faisais-je ? Une grande. Puis, elle s’arrêta. Le goût de ses lèvres, je devais l’avouer, me manquait terriblement.

Elle finit par me dire qu’elle allait « dégager », comme je le lui avais demandé auparavant. Je restai là, stoïque, sans pouvoir prononcer le moindre mot. Ma bouche s’entrouvrit. Devrais-je lui crier que j’avais besoin d’elle, malgré ma froideur de serpent ? Non. C’était impossible. Les larmes me montaient et mes poings se serrèrent. Elle jouait avec moi. Une fois de plus. Et moi, pauvre folle, je pensais compter un peu à ses yeux. Je fermai la bouche. Elle rentrait dans sa Maison. Le visage de Tara me revint en mémoire. Finalement, je parlai. Peut-être n’aurais-je pas dû. Mais ça devait sortir.

« C’est ça, dégage. Va retrouver ta p*tasse de Tara. J’espère au moins que c’est un bon coup ! »

Lâchai-je sans le moindre mépris pour la brune. Que voulez-vous, je m’avouais jalouse et je méprisais ce jeu dans lequel j’avais perdu ma fierté et ma résistance aux sentiments. Je les haïssais, toutes les deux, au fond. M’imaginer qu’elles aient pu se toucher me donnait une nausée affreuse. Pourtant, c’était sans doute le cas. Un jeu aussi, ou plus ? Je tournai les talons, ne supportant plus toutes ses questions intérieures, afin de rejoindre un endroit tranquille où je pourrais exploser.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 21:04

Je rêvais déjà de coin tranquille -ou qu'elle me rattrape- quand sa voix me parvint. Ce n'était pas elle qui m'avait attrapée mais sa remarque acerbe. Sa remarque sur... Tara ? Je me stoppai net. Essayant de comprendre ce que je venais d'entendre. Je ne masquai pas ma stupeur mais de toute façon j'étais de dos, elle ne me voyait pas. Elle... était... jalouse ? J'avais été si énervée en pensant qu'elle s'en fichait. Est-ce qu'elle faisait exprès ? Elle ce qu'elle disait ça pour que je revienne... pour le jeu... ou était-elle vraiment blessée ? Je n'en savais rien finalement... mais c'était ma chance. J'avais fait exprès après tout. Je ne pouvais pas la laisser penser n'importe quoi maintenant. S'il y avait la moindre chance pour qu'elle ne fasse pas semblant, je ne pouvais pas la laisser penser que j'avais coucher avec ce truc roux qui me servait de camarade. Et puis j'avais une réputation à garder. Tara quoi... cette fille était une vrai plaie. (Il est vrai que j'avais quelques préjugés contre elle mais bon...)
Quand je me décidai enfin à me retourner, j'eus à peine le temps de voir la silhouette de Caleigh disparaître dans le couloir. Ma gorge se serra. Qu'est ce que j'étais supposée faire au juste ? Je partis en trombe à sa poursuite. Je parvins à lui attraper le bras pour l'arrêter avant qu'elle ne s'enfouisse plus avant dans ces couloirs humides que je ne reconnaissais plus depuis longtemps. J'avais à peine attraper son poignet mais je la lâchai bien vite. Ma gorge se serra à ce simple contact. Je me repris rapidement.

« Attends... Je... Tara c'est personne. C'est... J'ai pas... »

Regardez là la fière Gryffondor pitoyable. Pas capable d'articuler deux mots. Trop fière pour expliquer la vérité. J'ai fait ça pour te faire réagir. C'est pas si difficile à dire. Mais ça aurait été avouer tellement de choses. J'étais pas prête pour ça. Je voulais juste qu'elle ne croit pas n'importe quoi. Juste ça. J'étais stupide au fond. Soit je la laissais croire n'importe quoi à fond, soit je lui disais la vérité, il n'y avait pas vraiment de milieu possible. Et pourtant, c'était exactement à ça que je m'accrochais dans l'immédiat. Je sentis des larmes de frustrations perler sous mes yeux. Je les fermai une seconde en soufflant lentement pour les faire disparaître. J'eus alors l'inquiétude irrationnelle qu'elle aurait disparut quand je les rouvrirai. Il était plus facile pour moi de parler les yeux fermés. Ce que je fis. Ma voix était redevenu atrocement calme. D'un calme détestable en fait. Il ne semblait pas du tout que j'étais en train de perdre mes moyens... et pourtant.

« C'était une mauvaise blague. C'est pas du tout mon genre. C'est tout. Si tu savais comme je me suis détestée pour ça après. J'étais saoule. Elle est imbuvable cette fille... »

Je ne mentais pas vraiment. Simplement par omission. Mais je ne voulais pas qu'elle sache que j'avais essayé de la rendre jalouse. Elle ne pouvait qu'en déduire deux choses : j'étais accro à elle et hors de question qu'elle sache à quel point ou je jouais avec elle... je ne voulais pas l'éloigner plus. Je l'évitais, je pensais qu'il valait mieux que je sois loin mais je ne voulais pas qu'elle s'éloigne. Mais bon sang mais j'allais me réveillée ou bien ? Me réveiller. Oui. Je rouvris les yeux lentement. Mes yeux semblaient secs. A peine brillants.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 21:29

J’avais mal. Terriblement mal. A chaque pas que je faisais, j’avais cette impression de mourir d’avantage ; de me rapprocher d’une douleur si intense que j’allais m’écrouler sur le sol humide des cachots. Si les larmes me montaient aux yeux, elles ne devaient pas couler. Ca aurait été une preuve de faiblesse supplémentaire. J’en avais déjà commise une en éprouvant des sentiments pour Liadan, je ne devais absolument par recommencer. Qu’on ne m’y reprenne plus, tentais-je de me convaincre. C’était, bien évidemment, un mensonge des plus insupportables que je m’infligeais. Pourtant, il était nécessaire à ma survie. Toutefois, j’entendis des claquements d’eau sur le sol, comme si quelqu’un courait en ma direction. Non, je devais rêver. Peut-être pas. Lorsque sa main vint attraper mon poignet, je me rendis bien vite compte que c’était réel. Je me retournai, lorsqu’elle me lâcha. Mes yeux verts s’enfoncèrent sur la silhouette descriptible qu’elle possédait. Au bout de quelques secondes à peine, essoufflée, elle prétendit que Tara, ce n’était « personne ». J’arquai un sourcil. Néanmoins, je n’avais pas rêvé. Leurs lèvres s’étaient respectivement touchées ; ça, c’était certain. Je croisai les bras. La pénombre semblait de moins en moins dense autours de nous, car nos yeux s’habituaient à cette obscurité. Enfin, elle parla du reste. Je n’en croyais pas mes oreilles.

« Un blague ? »

Demandai-je, alors que j’avais très bien entendu.

« Une blague… Tu me prends pour qui, Senedra ? »

Lui flanquai-je au nez, comme si cela avait une espèce d’importance. Pourtant, il ne fallut pas plus de temps pour que je continue en ne calmant pas ma colère face à son stoïcisme.

« Tu étais saoule… quelle belle excuse ! »

Dis-je, d’une voix tellement sombre et sournoise que cela aurait pu m’effrayer. J’avais mal. Terriblement mal. Finalement, je repris mon calme. Il le fallait bien.

« Pourquoi tu te serais détestée, Liadan ? Tu étais pleinement consciente de tes actes. Dis-le si tu avais envie de te la faire. Après tout, c’est ton plaisir, non ? Tu aimes tellement jouer à ça, hein ! »

Un jeu. Un effroyable jeu dans lequel elle m’avait emmenée, moi, Caleigh Wilkes. Pour cela, je la détestais. Quoique, je n’y arrivais pas totalement. Mes poings se serraient violemment ; alors que je tentais de me maintenir.

« Peu importe. C’est ta vie, après tout. Ce n’est pas comme si tout ça avait compté. »

Dis-je en parlant de « nous ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 21:48

Evidemment, elle n'allait pas juste accepter mes excuses pitoyables, me pardonner et tout serait beau comme avant les vacances. Non mais à quoi j'avais cru au juste ? Encore une fois ses remarques perfides et son ton froid me faisait mal. Elle m'enfonçait un couteau dans le cœur et remuait. J'avais causé ça. Vraiment ? Je savais avant de commencer cette histoire idiote que c'était une serpentarde mais je ne cessai d'être surprise par la véhémence de ses attaques. Quand je l'avais évitée, elle avait fait de même... Pourquoi était-elle si méchante ? Même l'entendre m'appeller par mon nom de famille me blessait. LIA', c'était pourtant pas difficile. LIADAN si tu veux mais pas SENEDRA ! Je du faire des efforts surhumain pour cacher la peine qu'elle m'infligeait... ou que je m'étais auto-infligée en la rattrapant...
Elle parla du jeu... Je ne pouvais même pas la contredire sur ce point. Oui, au début c'était un jeu... et j'avais continué... mais... Elle était la seule que... je ne pouvais pas lui dire ça. C'était mon jeu, mes règles et je m'étais faite avoir. Une araignée prisonnière de sa propre toile. Les règles étaient faîtes de telle sorte qu'on ne devait pas souffrir. Qu'est ce qui avait raté ? J'étais resté trop longtemps... J'étais peut-être même accro avant de commencer, allez savoir. C'était bien trop tard pour chercher ce qui avait raté.
Caleigh m'acheva en prétendant que 'tout ça' n'avait pas compté. Qu'étais-je supposée répondre ? Non, non bien sur, ça n'a pas compter. Tu as raison, allez au revoir... Je ne pouvais supporter son regard, j'avais la tête baissée et je réfléchissais à toute vitesse. Je n'avais plus l'impression d'avoir grand chose à perdre. Je relevai légèrement la tête. Mon expression n'était plus impassible. Je n'y arrivais plus. On y lisait ma peine. Et en même temps, la peur immodérée qu'elle pense ce qu'elle venait de dire me fit parler sur un ton plus froid que je n'aurai voulu.

« Tout ça a compté pour moi. »

Mes yeux s'étaient habitués à l'obscurité. Je ne la voyais pas bien mais elle était quand même splendide. J'avais envie de la toucher, de l'embrasser, de la serrer dans mes bras comme avant. Mes yeux s'égarait sur ses lèvres et cette silhouette magnifique. Et ses yeux. Je ne pensai pas que j'en reverrai jamais la couleur. Dans ce noir, on ne les voyait pas bien mais ils étaient largement assez présents dans mes souvenirs. J'avais probablement l'air légèrement ailleurs. Ça ne servait à rien. Ça devenait évident. J'avais rétablit la vérité, je pouvais partir... mais je en savais toujours pas dans quelle direction... Ma fierté était suffisamment attaquée pour ce soir. Pas la peine que je lui demande le chemin en plus. Il était probable qu'elle en profiterait pour m'en donner un faux... ou m'ignorer... alors bon.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 22:05

Ma respiration s’accélérait grandement. Mais qu’est-ce qui m’avait pris pour que je me mette à lui parler de la sorte, en crachant tout le venin que je possédais, enfoui au fond de mon être ? Elle m’avait portée hors de moi. C’était une évidence. Preuve que tout ceci avait su me toucher plus profondément encore que je n’osais l’avouer à demi-voix. Ca m’avait fait horriblement mal qu’elle m’ignore. Pourtant, le respect que je lui portais f ut assez grand pour que je n’ose contredire sa décision, bien qu’elle me paraissait inavouablement atroce. Oui, ne plus oser l’approcher par sa seule volonté, c’était un cauchemar que je devais vivre éveillée car elle le désirait ainsi. Pourquoi ? Je n’en savais rien. Sans doute qu’elle n’avait plus envie de jouer avec moi. Elle s’était trouvée un nouveau jouet, même si elle osait prétendre le contraire, en le nom de Tara. Ceci me fit mal, une fois de plus, comme une flèche en plein cœur où la blessure se met à saigner d’avantage à chaque seconde. Impensable, diraient les êtres qui me voyaient dans les couloirs. J’étais un Serpent, pas une chiffe molle. Oui… mais pas devant Liadan. Finalement, sa voix fracassa le silence dans lequel elle nous avait plongées toutes les deux malgré moi. Je ne pus m’empêcher de lui répondre aussi froidement qu’elle.

« Comment ça, tout ça a compté pour toi ? »

Demandai-je, avec l’espoir sordide qu’elle et moi, ce ne fut peut-être pas simplement que le jeu auquel je pensais. Mais je me secouai alors nerveusement la tête, en m’interdisant de m’imaginer quoique ce soit entre nous. Je me persuadai que, pour elle, ce n’était qu’un jeu. Alors, je repris de plus belle, d’une voix plus basse pourtant, car les mots que j’allais utilisés me blessaient profondément.

« Parce que je fais partie des trophées sexuels que tu voulais ? »

Je n’étais pas fière de moi. Mais si j’étais si violente, c’est que la souffrance que cela engendrait en moi me pétrifiait. Je la dévisageais. Je remarquais la peine qu’elle éprouvait. Mon masque tomba également, alors que j’affichais une mine effroyablement triste. Pourtant, j’avais peur de le lui avouer. Hélas, mes pulsions reprirent de plus belle.

« Mais m*rde, Lia ! Tu ne vois pas que j’ai mal, bon sang ? »

Aussitôt, je reculai d’un pas. Je me maudissais d’avoir osé dire cela. A nue, totalement devant elle. Voilà comment j’étais. C’était pire que d’être accro à elle. Je m’étais dévoilée dans ma colère. J’avais peur de la baffe. Je tremblais. Littéralement. Effrayée par mes sentiments et ceux qu’elle ne possédait pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 22:25

Leigh ne s'y attendait pas. Que ça ait compter pour moi ne lui avait donc apparemment même pas effleuré l'esprit ? C'était probablement parce qu'elle s'imaginait que j'étais exactement comme elle. Elle n'avait pas modifié les règles du jeu en cours de route. C'est ce que je croyais en tout cas. Je baissai à nouveau la tête pour cacher ma douleur. Elle me demanda si ça avait compté en tant que trophée. Je relevai les yeux légèrement étonnée. On aurait presque dit qu'elle était vexée aussi... ça aurait expliquer qu'elle s'énerve mais... pourquoi... pourquoi n'avait-elle pas cherché à lui parler avant ? Pourquoi avoir attendu qu'elle lui tombe dessus. C'était évident, je me trompai encore. Des faux espoirs. J'en voyais partout de toute façon. Me convaincre que c'était mon imagination m'avait souvent empêcher de faire des trucs stupides... pas assez visiblement. Alors que je m'étais une fois de plus convaincue que je devais arrêtais, je recommençai à regarder ailleurs.
Caleigh fit quelque chose que je ne l'avais jamais vu faire pour moi. Elle s'énerva... mais d'une façon très curieuse. Mais elle m'avait appelée Lia. Je la fixai maintenant parfaitement incrédule. J'ouvris et refermai plusieurs fois la bouche pour dire quelque chose. J'avais l'air d'un poisson ridicule. Et je vis qu'elle tremblait. Elle ne pouvait pas faire semblant à ce point. Et puis même, j'avais trop envie d'être avec elle pour m'en formaliser. Je n'avais plus le courage de m'éloigner alors tant pis. Elle avait reculé d'un pas, j'avançai de deux.
Avec une hésitation atroce je pris sa main pour l'empêcher de trembler. Je la serrai légèrement dans la mienne. Je fixai la main au lieu de la regarder à elle. Elle allait me repousser. J'avais fait trop de conneries cette fois. Mais je voulais essayer, vraiment. Je voulais rien lui dire quand même. Fichue fierté, jusqu'au bout. Je fermai les yeux et doucement me rapprochait encore un peu. Je pris sa main avec les miennes et la posait sur mon cœur. Elle ne pouvait que le sentir. Il ne cessait de battre à tout rompre depuis que je m'étais rendue compte que c'était elle, dans ce couloir sombre. Et à ce contact, ça empira encore. Je frisai l'arrêt cardiaque. Pour éviter un décès soudain, je lâchai sa main.

« Pourquoi ? »

Je n'avais pas rouvert les yeux. Finalement, ils étaient bien mieux fermés. On voit pas les catastrophes arriver comme ça. Je ne voyais pas la tête qu'elle faisait et je ne verrai pas son énervement inévitable. Je ne savais pas moi ce que je demandais au juste. Pourquoi quoi ? Pourquoi est-ce qu'elle avait mal ? Pourquoi est-ce que je lui faisais mal ? Pourquoi est-ce qu'elle ne comprenait pas que ce n'était pas la peine ? Pourquoi est-ce que j'étais partie ? Si je ne l'avais pas vue trembler et si elle ne m'avait pas appelée Lia', j'aurai presque supposé qu'elle s'était juste tordue la cheville et qu'elle voulait que je dégage... Je m'étais tellement convaincue de son indifférence pour avoir la force de m'éloigner... Ce qui n'était qu'une supposition était devenue une certitude sans que rien ne vienne étayer cette thèse.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 22:39

Je tremblais, étonnement, et pas de froid. De peur. Moi, la vilaine Serpentard, j’avais les dents qui claquaient tellement ma peur me prenait aux tripes. Ma respiration en était devenue saccadée, alors que mes yeux clairs se perdaient dans le noir, sur cette silhouette que je devinais bien. J’avais appris chaque courbe de son être, chacune de ses formes, en les effleurant du bout de mes dix doigts. Mieux encore, j’avais appris à la dessiner malgré mon état de détresse. Elle me manquait, chaque seconde que Merlin faisait. Je me mordis la lèvre inférieure pour ne plus prononcer un mot. Il fallait que je m’en aille, pour ne plus souffrir. Cette vision d’elle, cet aveu qui me torturait, faisaient que je n’avais plus envie d’être là, en cet instant, mais à mille lieux ; pourtant, au plus profond, un sentiment incroyable m’empêchait de courir et de la laisser seule. Une émotion si vive que mon cœur se mit à battre plus fortement encore. Je désirais sincèrement reculer d’avantage. Que sa silhouette, aussi floue fut-elle, se porte loin de mon regard meurtri par les peines qu’elle m’infligeait. Liadan avança vers moi, réaction à laquelle je ne m’attendais point. Plus encore, elle prit ma main, ferma les yeux, et la posa sur sa poitrine. Son cœur battait aussi fortement que le mien. Pourquoi ? J’avais espoir, peut-être, qu’il s’agissait de moi. Qu’elle m’appelait, indéniablement. Pourtant, rien n’en était moins sûr. Elle avait peut-être peur de simplement perdre un trophée. Ma main retomba près de mon corps, alors que la question de la belle brune résonna dans le couloir.

« Pourquoi… »

Répliquai-je, à mi-mot. Oui, j’avais très bien entendu sa question. Ma bouche close, j’avais le pressentiment que je devais dévoiler ce que je ressentais. Maladroitement, peut-être, je ne désirais pourtant pas affronter une nouvelle fois cela sans qu’elle ne me le dise, elle aussi. Parce que, il fallait l’admettre : j’étais la première et seule qui avait osé prétendre à un sentiment quelconque pour elle. Je me mordis la lèvre inférieure, puis, je baissai les yeux en direction du sol.

« Parce que, moi, j’ai arrêté de jouer, il y a un bon moment déjà… »

Avouai-je tout de même. Si Liadan ne comprenait pas ce second message, alors c’était peine perdue. Je venais de me démasquer seule et, elle, elle se serait bien foutue de moi. Ah, qu’est-ce que ce serait horrible d’être humiliée de la sorte ! Je remontai mes yeux son ce corps tellement désirable. Il fallait que je sache. Mais j’avais peur. Au final, j’étais persuadée que, pour elle, ce n’était rien de plus qu’un jeu. J’avais perdu, c’était sûr, me disais-je. J’étais prête à partir. Il suffisait qu’elle ne réponde pas ressentir la même chose, et je m’en irais. Définitivement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 28 Avr - 22:57

Quand Leigh laissa retomber sa main, j'eus un pincement au cœur. Il ne se calma pas vraiment pour autant. Elle répéta ma question stupide... et y répondit. J'ouvris les yeux, stupéfaite et je ne pus retenir des larmes. Est ce que je m'étais vraiment trompée à ce point ? Tout ce temps qu'on avait perdu, c'était ma faute ? J'aurai voulu dire des milliers de choses mais un bon nombre restaient bloqués dans ma gorge. J'étais aussi faible qu'elle à cet instant et je commençai à ne plus m'en soucier. Ça en valait tellement la peine. Tant pis si je me trompai.

« Je suis désolée... j'avais pas réalisé. Je croyais que... j'étais persuadée que... »

Une larme franchit la barrière de mes yeux et roula sur ma joue. Je ne pris même pas la peine de la faire disparaître. J'avais arrêté le jeu moi aussi mais je l'avais arrêté en la quittant puis en l'évitant comme la peste. Je pensais que ça serait suffisant. Ça ne l'était pas bien sur. Je baissai encore une fois la tête et repris la parole dans un murmure à peine audible. Je tenais pas spécialement à ce qu'elle se foute de ma gueule pour la niaiserie de ce qui allait suivre.

« Tu me manque... Pardonne moi d'avoir été si conne... s'il te plait... »

J'eus énormément de mal à élever le visage pour voir sa réaction. J'imaginais toute sortes de choses, le triomphe, le mépris, la colère, la pitié... pas grand chose de bien franchement positif. J'avais une folle envie de l'embrasser mais je n'avais pas envie qu'elle croit que je ne pensais qu'à ça... bien que d'une certaine façon c'était les cas mais pas pour les raisons qu'elles semblaient croire... Cette fois c'est moi qui tremblait, d'anxiété et de froid en même temps. Mais je m'en rendis à peine compte. Mon cerveau était comme occulté. J'avais arrêté de réfléchir. Réfléchir me faisait faire n'importe quoi. Il valait mieux que j'arrête. Mon cerveau semblait avoir comprit ça de lui même et c'était effacé. Je voyais maintenant la scène comme à travers un épais voile. L'obscurité aidait il faut dire. Je voyais les expressions de Caleigh mais ne les interprétait plus. Je ne bougeai plus d'un centimètre. Mon visage dont les larmes s'était tari était redevenu curieusement inexpressif. Pas de mon impassibilité habituelle. C'était plus... égaré.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Ven 29 Avr - 22:26

Je n’avais qu’une envie : m’enfuir. Courir le plus loin possible de cet endroit que je trouvais, jadis, tellement accueillant et reposant. Sur le coup, il ne me semblait plus que chao intense où j’allais me perdre définitivement. Quelle idiote pouvais-je être de me trouver ainsi, devant elle, à lui avouer une once de sentiments. Oui, je me trouvais stupide car je n’imaginais pas une seule seconde qu’elle pouvait ressentir la même chose. Ca aurait été trop beau, trop fort. Trop facile, surtout. Je baissai un peu mes yeux, attendant pourtant un verdict qu’il me semblait connaître par avance. Pourquoi perdais-je alors mon temps ? Je n’en savais rien. Peut-être, sans doute même, l’envie de l’immortaliser encore quelques secondes dans mon esprit avant de l’effacer à jamais. Je redressai alors mes yeux ; quelle ne fut pas ma surprise en découvrant des perles d’eau rouler le long des joues de Liadan. J’arquai mes sourcils, subitement, avec un regard rempli d’interrogation. Pourquoi ses yeux paraissaient-ils soudainement comme les océans ? Les questions se bousculaient dans mon esprit, et sa réponse, aussi floue que ce qu’elle devait certainement voir à ce moment-là, ne m’aida guère à saisir l’importance de ses larmes. Elle baissa la tête, comme si elle avait honte. Honte d’avoir joué avec moi ? J’eus un pincement au cœur. Autant pour moi que pour l’état dans lequel elle semblait être. Que lui arrivait-il ? Je me mordis la lèvre inférieure. Puis, elle parla. Et me choqua.

« Je… »

Ne comprenais pas. La pardonner ? Sous-entendait-elle, par ce manque et ce pardon, que je ne lui étais point autant indifférente que je pouvais le penser ? Ma bouche se referma. Aucun mot ne semblait pouvoir venir étayer ce moment. La jeune femme tremblait alors, certainement pas de froid. Je crois que, je venais enfin de comprendre. Sa fierté, mal placée certes, venait de se briser pour laisser place à une partie d’elle-même qu’elle souhaitait délivrer. Je pensai alors que, finalement, elle m’appréciait autant que c’était le cas de mon côté. Je m’approchai d’elle, lorsqu’elle redressa la tête pour regarder mon visage. Elle était perdue, peut-être bien. Moi, je ne saurais trop le dire. Sans doute était-ce un mélange entre la joie et l’incompréhension.

« Tu sais bien que je suis incapable de t’en vouloir au point de ne pas te pardonner, Lia. »

C’était malheureusement niais, mais véridique. Je l’appréciais trop pour ça. Mais j’avais besoin d’être sûre, à deux cents pour cent, de ce qu’elle ressentait. J’entrepris de creuser un peu, afin de ne pas me laisser emporter par une joie qui se serait vite envolée par mon manque de capacité à réfléchir.

« Réponds-moi sincèrement… Pourquoi m’as-tu fuie comme la peste ? Je… j’en ai beaucoup souffert. »

Puis, je continuai doucement, d’une voix basse.

« Ne joue pas avec moi, s’il te plait… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Ven 29 Avr - 22:45

Caleigh ne disait pas grand chose mais elle s'était approchée. Je voyais que j'avais réussi à la surprendre. Elle me rappela Lia' une seconde fois mais le nom n'était que secondaire dans cette phrase. Elle était quand même douée pour quelqu'un qui était incapable de m'en vouloir. J'avais pas encore tout à fait oublié ce qu'elle venait de m'envoyer dans la tronche... Elle était si près que j'avais l'impression de me perdre dans ses yeux. Je voulais arrêter de les regarder mais je n'y arrivais pas. Une boule se formait dans ma gorge. Tout ce temps que je nous avais fait perdre. Leigh' insista pour savoir ce qui m'avait prise. Je rougis bêtement ne sachant quoi dire. On aurait dit une gamine maintenant. Je n'avais pas envie de lui dévoiler à quel point je l'aimais. Je voulais juste qu'elle sache qu'elle n'était pas un jeu. Elle insista d'ailleurs sur le dernier point. Il allait bien falloir que je finisse par dire quelque chose mais ouvrir la bouche pour parler semblait presque au-dessus de mes forces. Quand j'y parvins enfin, ma voix n'était qu'un murmure qu'elle pouvait pourtant entendre.

« Je croyais que tu jouais toujours. Je pensai pas que t'allais arrêter. J'avais peur alors je me suis éloignée... »

J'esquissai un sourire amer. J'avais été ridicule et je n'étais pas encore vraiment sure qu'elle allait me pardonner d'avoir fait ça. Elle ne s'enfuyait plus à me crachant des insultes, c'était un certes un progrès... mais bon.

« J'ai souffert aussi mais je croyais être la seule. Je m'éloignais pour me calmer. Je pensais pas que ça te ferait de l'effet. Tu... »

Tout ce temps perdue et ces façons pour rien me démoralisèrent à nouveau. Je sentais des larmes de dépits revenir. Est-ce que j'allais bientôt arrêter de pleurer ? Je détestais ça ! C'était ridicule. Je ne m'autorisais jamais, grand jamais pleurer à pleurer en présence de qui que ce soit. Je tentai de retenir mes larmes mais ça me faisait mal. J'abandonnai et me contenter de les essuyer du revers de ma manche en détournant la tête avec une expression désabusée.

« T'as rien dis. T'as pas réagit... Pourquoi t'as rien dis, bon sang... »

Je transformai involontairement mon énervement de ne pouvoir m'empêcher de pleurer en colère contre Caleigh. Comme si c'était sa faute... Personne n'aurait pu croire ça, surtout pas moi... d'ailleurs ma phrase n'était pas vraiment accusatrice.
Avoir la jeune verte et argent si près de moi ne m'aidait pas à ma calme. Je lui tournai le dos et fit un pas pour pouvoir fixer ce splendide et tout à fait passionnant mur... sombre... comme tout les murs des cachots... Et dont je ne voyais même pas les détails les plus fantastiques à cause de l'obscurité.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Mer 4 Mai - 17:27

Je l’observais, d’une manière distante. Pourtant, mon cœur ne cessait de battre à en être douloureux, caché derrière ma carapace de peau à laquelle je tenais particulièrement. Mon regard divaguait, sans savoir exactement pourquoi. J’attendais son jugement, aussi incroyable que cela pouvait paraître. Elle m’avoua sa crainte. Elle avait eu peur que je n’ai jamais cessé ce jeu, alors elle avait préféré la fuite. Comme la plupart d’entre nous l’auraient fait. Je ne pouvais lui en vouloir, véritablement. Pourtant, la colère ressentie sur le coup ne s’envolait pas aisément. Du moins, pas autant que je l’aurais souhaité. Mon sourire disparut lentement à la vision de cette jeune femme qui me snobait encore hier, dans les couloirs. Comme si je n’existais pas. J’avais crû au cauchemar, mais je m’étais rendu compte que c’était la réalité. Puis, elle parlait de se calmer, et du fait que je n’avais pas exprimé quoique ce soit. Je fixai un point sur le mur, contre la droite, détournant le visage. Je ne dis rien, une fois de plus, et je laisse passer les secondes. J’attendais la suite de sa phrase, plongée quelques instants dans le silence. Le cachot humide rendait la scène presque pittoresque. Liadan me demanda pourquoi je n’avais pas réagi. Même si cela n’était pas accusateur, je ne savais comment le prendre. Je la regardai, dans un premier temps, puis détournai la tête dans un second avant de toiser à nouveau le mur de pierre.

« Je ne suis pas ce genre de filles qui s’expriment énormément. Surtout en public. »

J’avais toujours été discrète. Le genre de fille que l’on qualifierait de sombre. Elle pleurait encore. De colère. De dégoût. Je n’en savais pas vraiment la cause. Je la regardai alors. Elle me tournait le dos, pour éviter mon regard. Avait-elle peur que je la déteste ? Je la contemplais. Elle et ses formes.

« Ce n’est pas parce que je n’ai rien dit que ça ne m’a pas fait mal. Au contraire… »

Avouai-je à demi-mot.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
« Les courageux, les plus hardis et les plus forts. »
Rang : .The Mysterious Black-haired.
Date d'inscription : 23/02/2011
Messages : 313
Points de Maison : 292
Age : 26
Liens : Lia's Links, RPs, Diary & Prez.
Profession/Année : 7eme

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Jeu 5 Mai - 18:36

C'était vrai et je le savais puisque j'étais pareil sur ce point. On ne disait pas un mot surtout pas en public et j'étais largement à court d'argument pour m'auto-convaincre que ce n'était pas ma faute. Je tentai de m'administrer une baffe mentale supplémentaire pour me sortir de cette situation où je ne cessai de me ridiculiser mais ce fut assez peu efficace. J'avais besoin de me calmer vraiment, d'être en mesure cinq minutes de ne plus rien ressentir du tout... comme en cours d'histoire de la magie en gros...et c'était parfaitement infaisable si Caleigh était dans les parages. (à savoir la même pièce ou moins d'une cinquantaine de mètre). Lui tourner le dos était loin d'être suffisant surtout quand elle me parlait comme ça. Je fis disparaître les larmes stupides qui n'avaient rien d'autre à faire que se balade sur mes joues et fit volte face.
Je ne pouvais pas partir pour me calme juste comme ça. D'ailleurs, je n'en avais pas l'intention. Je me rapprochai rapidement de Leigh. Je posai à nouveau une main sur sa joue et esquissai un sourire à ce contact et avant qu'elle ne puisse réagir je l'embrassai. Mais pas comme tout à l'heure. C'était un peu plus fougueux. Je mis fin au baiser en sachant qu'elle allait probablement me détester sur le coup pour ce que je m'apprêtai à faire. J'avais l'intention de me rattraper mais elle était pas sensée le savoir.

« Je... hum.... faisais que passer à la base et... »

C'était fumeux. Je me reculai un peu puis décidai qu'il valait mieux ne pas lui laisser le temps de répondre... ou de me lancer un sortilège cuisant.

« Je vais me faire attraper. J'ai une camarade de chambre insomniaque maintenant. Elle se réveille à peu près à cette heure ci. Désolée. Bonne nuit. »

Je fis volte face et partit d'un pas pressé en espérant qu'elle serait trop surprise pour réagir. Deux couloirs plus loin je me mis à courir. Pas parce que je la fuyais à ce point là mais parce que j'avais besoin de m'épuiser physiquement. Avec un sort, je finis par trouver la sortie de ces saletés de cachots et je sortis dans le parc pour m'épuiser un peu plus en courant. Quand je commençai enfin à sentir la morsure du froid, je jugeai que c'était suffisant et je rentrai dans ma tour. Je pris une douche avant d'aller me coucher sans parvenir à m'endormir. Bien mes camarades n'était pas du tout réveillées. Aucune n'était insomniaque et Leigh n'avait probablement pas cru le moins du monde à cette excuse pourrie. Je m'étais éloignée pour me calmer mais je n'y arrivais pas encore. Avec inquiétude, je songeai que s'il me fallait une semaine pour qu'elle ne m'empêche plus de dormir, j'allais finir en légume humain trop fatigué... Et sur cette image de moi complètement avachie avec des cernes de trois pieds, je finis par m'endormir pour la voir en rêve me lancer des sorts cuisants et criant des trucs sur les lâcheurs minables.

_________________________________________________

The first rain reminds me Of the rising summer dust. The rain doesn't remember the rain of yesteryear. A year is a trained beast with no memories. Soon you will again wear your harnesses, Beautiful and embroidered, to hold Sheer stockings: you Mare and harnesser in one body. The white panic of soft flesh In the panic of a sudden vision Of ancient saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meissa.goodforum.net/

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Sam 7 Mai - 18:52

Je ne savais pas quoi penser de son silence, pour être honnête. Liadan est une jeune femme particulièrement troublante. Si je n’avais pas eu une relation avec elle auparavant, aurais-je éprouvé ce que je ressentais actuellement ? Je n’en savais trop rien. Elle se démarquait de ses congénères Rouges et Ors. Elle me perturbait, comme elle devait en perturber tant d’autres. Néanmoins, je me résolus à ne plus y penser. Tara, c’était une histoire terminée avec elle, apparemment. Comment pouvais-je, cependant, en être certaine ? Je ne le pouvais pas. Je connaissais bien Tara. Elle était de celles dont on désire les courbes malgré tout. Comme Liadan. Mais, elles ne se ressemblaient pas véritablement, selon mon expérience. C’était totalement différent. Je baissai les yeux, quelques secondes. Puis, je les redressai violemment au contact de sa peau contre ma joue. Je sentis ses lèvres, subitement, se poser sur les miennes. Je fus surprise, agréablement sur le coup. Je savourai le baiser, aussi longuement que je le pus, avant que son corps ne décide de s’éloigner du mien. Cherchait-elle à me torturer ? Une fois de plus, je ne saurais y répondre avec une pointe d’hésitation. Puis, elle se recula, bafoua une excuse sordide et… s’enfuit. Trop secouée, je n’eus le temps de répondre quoique ce soit. Je me contentai d’ouvrir la bouche et de la regarder s’éloigner d’un pas pressé. Là, je ne pus que constater.

« Cette femme me prend vraiment pour une cruche. »

C’était le ressenti que cela me provoquait. Une douleur s’empara alors de ma poitrine ; mais elle ne me causa pas les mêmes dommages qu’autrefois. Liadan venait de se foutre de moi, en plein. Je me retournai, en m’imaginait que tout cela n’était qu’un stratagème pour une humiliation supplémentaire. Mes poings se serrèrent, une nouvelle fois, et je retournai dans ma Maison. Auparavant, je tournai tout de même dans les couloirs, afin de ravaler ma colère grandissante.

« Adieu... »

Prononçai-je tout bas, à moi-même, pour me permettre d’avancer. Pas en direction de ma chambre. Non. Psychologiquement. Liadan ne m’aurait plus jamais de la sorte. Je finis par m’évader alors de mon emprisonnement lorsque mes yeux se fermèrent dans mon lit, la rage brûlant mon esprit de mille feux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   Sam 7 Mai - 18:53

[FIN]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: En quête... [Caleigh]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En quête... [Caleigh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WW 1942 :: HOGWARTS :: Les sous-sols :: Les cachots-