Partagez | 
 

 Hate me/F*ck me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
Date d'inscription : 31/03/2011
Messages : 113
Points de Maison : 84
Age : 26
Liens : Ma Fiche
Profession/Année : 7ème

MessageSujet: Hate me/F*ck me   Lun 2 Mai - 19:10

    L'hiver 1942 était plutôt rude cette année-là. Tant par la température de l'air que les évènements. Dès la fin des cours, j'étais allée à la bibliothèque pour travailler sur mon devoir de défense contre les forces du mal. J'y avais passé deux bonnes heures avant de poser ma plume et de l'achever, puis d'aller ranger tous les bouquins dont j'avais eu besoin. J'avais froid…froid aux mains. La bibliothèque se vidait petit à petit, les élèves finissaient leur travail et désertaient peu à peu le lieu. Il ne restait plus que moi, la bibliothécaire ainsi que quelques rares élèves qui traînaient, le nez dans les livres. L'air de rien je m'étais glissée dans le rayon situé au fond de la bibliothèque, réservé aux moldus. On y trouvait des livres d'étude des moldus, pour les cours bien entendu, mais aussi des tas de journaux moldus plus ou moins récents. Histoire que les enfants de moldus, comme moi, puissent se tenir au courant des dernières nouvelles concernant leur monde. Et, au passage, puissent éventuellement se rassurer pour leurs familles…mais en ce moment, les nouvelles n'étaient pas vraiment rassurantes. Du côté de l'océan pacifique, les forces militaires alliées se réunissaient, dont la Grande-Bretagne faisait partie. J'avais lu également quelque chose au sujet de la France, de la Résistance menée par des groupes de courageux. J'avais lu pour terminer quelque chose sur les juifs qui m'avait glacé le sang…les nazis regroupaient par centaine de milliers, des juifs pour les envoyer travailler dans des camps. Enfin, aucun des journaux ne parlait de ce qu'il se passait exactement dans ces camps. La seule chose qui me rassura était de savoir que ma famille, cachée en Angleterre, n'avait pas grand chose à craindre des nazis, du moins je l'espérais. Mais, je comprenais pourquoi mon père nous avait fait changer de nom, à mes soeurs et moi. Sûrement pour que personne ne puisse soupçonner nos origines hébraïques et notre religion. N'empêche que tout ceci m'effrayait beaucoup et quelque part je m'en voulais un peu de me trouver ici, en sécurité certes, mais un peu coupée de ce qu'il se passait. Mine de rien j'étais inquiète pour les juifs français de mon âge que j'avais rencontré étant petite, qui se trouvaient toujours là-bas. Les enlever de leurs foyers pour les envoyer travailler en Europe de l'Est…ça ne rimait à rien selon moi. Mais bon, je devais arrêter de penser à ça, c'était la meilleure solution pour me mettre le moral à zéro. Je changeai alors de rayon, tentant d'aller lire des livres plus distrayants.

    Avant toute chose, je jette un regard à la bibliothécaire, qui s'était levée pour aller chercher je-ne-sais-quoi dans la réserve. Elle ne risquait pas de revenir tout de suite, surtout que l'heure du dîner approchait. Pour ma part je n'avais pas vraiment faim…ne prêtant plus attention à elle, j'allai farfouiller dans un autre rayon de bouquins qui me feraient penser à autre chose. Un peu plongée dans mes pensées malgré tout, ne faisant pas attention à ce qu'il se passait autour de moi, un gros livre me heurta alors le crâne. Je m'arrêtai quelques secondes le temps de réagir, où je ne manquai pas de tomber en arrière. Le temps que mon cerveau comprenne que j'avais mal, j'avais eu le temps de me redresser avant de tomber. Me tenant le haut de la tête en gémissant, je lève les yeux et aperçoit une Serpentard du nom de Wilkes…je ne la connais que de vue, sans jamais lui avoir vraiment parlé. Il faut quand même avouer que cette fille a quelque chose de vraiment attirant en elle qui m'a toujours plu depuis que je l'ai vue. Mais bon, elle reste une Serpentard, qui en plus a faillit me tuer ! Perchée sur un escabeau en train de remettre des bouquins en place, visiblement. Sans vraiment réfléchir, énervée parce ce qu'elle m'a fait, je me mets à lui gueuler dessus sans vraiment de retenue :

    "Non mais ça va pas la tête t'es complètement c*nne ma parole !! J'aurais pu me faire un traumatisme crânien !! Pétasse, va !!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   Mer 4 Mai - 18:37

La Bibliothèque de Poudlard. Contrairement à une quantité innombrable de mes congénères Vert et Argent, j’aimais y passer du temps lorsque j’en avais l’occasion. C’était un moyen de détente plutôt surprenant pour ceux de ma Maison ; ils préféraient de loin me regarder jouer au Quidditch. Bien entendu, c’était également une passion plus sportive que j’entretenais. Je crois, plutôt, qu’il s’agissait de me défouloir. J’ajustais ma colère au plus haut point avant chaque match. La rage l’emportait souvent sur ma raison, même si j’avais pour habitude de suivre les règles imposées. Bien entendu, il m’arrivait de ne pas y parvenir. Ce sport, dans toute sa splendeur, demandait une maîtrise de soi qu’il m’était difficile de contrôler, compte tenu qu’il s’agissait là de mes rares extériorisations violentes. Autrement dit, je suis une joueuse acharnée qui ne manque pas de cogner comme il se doit. Après tout, le but n’est pas de rester en retraite. Il faut se donner, jusqu’au plus profond de nos tripes.

Pas pour la lecture. Ca, c’est très différent selon moi. Habillée de mon uniforme, trois grands livres dans les mains, je me baladais, admirative de la poussière qui s’accumulait sur les étagères. Les couvertures des bouquins en disaient longuement sur leur âge. De plus, j’étais impressionnée de la collection si importante que Poudlard possédait. Un lieu qui me ravissait. Avec un sourire de coin, je me dirigeai auprès des étagères où les histoires déferlaient. Je pris un escabeau sur lequel je posai mes pieds afin de remettre ce que je devais à sa place. Je déposai le premier, puis le second. Quant au troisième, intitulé « Les différentes espèces de dragons d'Angleterre et d'Irlande », qui s’avérait d’un certain poids non-négligeable, il me glissa des mains lorsque mes pieds perdirent l’équilibre. J’avais horreur des uniformes de Poudlard, par contre. Un point que j’exploserais volontiers dans les règles. Quoiqu’il en soit, je n’eus pas mis longtemps avant de remarquer que mon encyclopédie – tellement le livre était épais – n’avait pas terminé sa course sur le sol comme je l’escomptais, mais sur la tête d’une jeune femme. Je me mords la lèvre inférieure, d’un air désolé, mais elle ne me fit par que d’une réponse plutôt insultante, en beuglant des noms d’oiseaux à travers la bibliothèque. Une Poufsouffle, du nom de Callahan. Je l’avais remarquée, lorsque nous nous croisions dans les couloirs et au moyen de cours partagés. Cependant, malgré cela, nous n’avons jamais tissé de liens. Jusqu’à aujourd’hui.

« La politesse, sal*pe, tu connais ? »

Lâchai-je, désabusée par un manque de sang-froid de sa part. Autrement dit, je ne lui parlais que comme elle le faisait avec moi. Je descendis alors de mon escabeau, avant de la fusiller du regard et de ramasser mon bouquin, d’une manière impassible. Puis, la regardant dans les yeux – avec mes yeux couleur de serpents – je finis par rétorquer, une fois de plus.

« De plus, tu ne risques pas de te faire bien mal, Callahan. Pour avoir un traumatisme crânien, il faudrait déjà que tu possèdes un cerveau, ce qui n’est pas ton cas. »

Moi, parfois agacée ? Jamais ! Eh dire que j’étais venue ici pour me détendre… Me voilà bien servie. Quelle chance, non ? Décidément…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
Date d'inscription : 31/03/2011
Messages : 113
Points de Maison : 84
Age : 26
Liens : Ma Fiche
Profession/Année : 7ème

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   Lun 9 Mai - 20:13

    J'avais été un peu sonnée à cause du livre tombé sur la tête, à tel point que j'avais agressé sans vraiment de raison apparente la jeune fille responsable de mon présent mal de crâne. Cette jeune fille donc, était une Serpentard du nom de Caleigh Wilkes. Je la connaissais d'un cours commun entre Poufsouffles et Serpentards, sans jamais vraiment lui avoir parlé. Jusqu'à maintenant. En même temps, quel intérêt j'avais à nouer des relations avec ces êtres abjectes ? Je savais que derrière leurs frimousses angéliques se cachaient des personnalités peu fréquentables. Mais, si quelqu'un me lance un gros livre sur la tête qui aurait pu me faire plus que mal, peu importe à quelle maison appartient le ou la concernée. Et dans le cas de Wilkes, je n'avais pas vraiment eu de scrupules. Maintenant qu'elle était descendue de son perchoir, n'en eut pas non plus envers moi, je fronçai alors les sourcils. De quel droit cette petite garce se permettait-elle de m'insulter comme ça ? Et elle continuait de me chercher en plus. A quoi je m'attendais…c'est une Serpentard après tout.

    "Pourquoi est-ce que je serais polie avec toi après ce que tu m'as fait, garce ! Tu l'as fait exprès j'en suis sûre."

    Je lève les yeux au ciel un peu agacée de la répartie de la Serpentard. Décevant, je m'attendais à beaucoup mieux. Surtout que ce genre de propos ne m'atteignait pas étant donné que je me considérais comme l'une des plus intelligentes de cette école. Et ce n'était certainement pas le cas de cette prétentieuse aux yeux de serpent. Je lui répondis donc machinalement, esquissant un petit sourire…

    "Très spirituel…seulement je crois que tu t'adresses à la mauvaise personne, car vois-tu, si moi je ne possède pas de…cerveau, alors la totalité des élèves de cette école n'en possèdent probablement pas non plus…"

    Bon c'est pas tout ça, mais je n'allais pas rester plantée là à papoter avec une Serpentard qui n'en valait pas la peine ? Surtout si c'est pour s'envoyer des vannes sarcastiques à la figure. J'avance vers elle et la pousse alors un peu avec mon bras de mon passage pour pouvoir passer.

    "Bon allez écarte-toi, tu pollues mon espace."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   Mar 10 Mai - 18:06

Les Jaunes sont ceux que j’appréciais sans doute le moins dans cette école. Ils avaient la réputation d’être d’une stupidité affolante. A maintes reprises, j’en avais eu la preuve par A plus B. D’une naïveté à rendre malade n’importe qui, ils se fourraient toujours dans les embrouilles les plus impensables. Pourtant, je devais l’admettre, ils avaient en leur sein une créature ravissante que mon regard ne cessait de dévorer, malgré l’arrogance poignante de ses paroles acerbes. Elle aurait presque pu être dotée de ma langue de serpent. Pour cela, faudrait-il qu’elle soit réellement méchante. A la place, elle tentait d’imiter le serpent à sonnette alors qu’elle ne représentait qu’une blanche colombe. Lorsque j’entendis sa voix, je ne pus m’empêcher de sourire de coin.

« Le monde ne tourne pas autours de toi, Evelia. J’ai bien mieux à faire que de te viser. De plus, je ne passe pas mon temps à assommer les mouches avec un gros livre. Ce serait déloyal de ma part. »

Si la jeune femme prétendait que je l’avais fait exprès, il est vrai que la Maison des Verts et Argents pouvaient le laisser supposer. Je manquais cruellement de loyauté, surtout envers mes ennemis. Néanmoins, j’avais hérité d’une éducation de fer qui m’obligeait à respecter ceux que je n’appréciais pas. Bien entendu, je ne supportais pas que l’on m’agresse directement. Autant avouer, dès lors, que je pouvais me montrer particulièrement méchante. Pourtant, Evelia me faisait plus rire que pleurer. Ca m’amusait de la regarder s’énerver. Je continuais de sourire, du coin de ma bouche, lorsqu’elle tenta de reprendre le dessus par des paroles médisantes.

« Si tu es si intelligente, pourquoi n’es-tu pas chez les Serdaigles ? »

Demandais-je, un peu curieuse de remarquer que le Choixpeau aurait pu se tromper. Son Quotient Intellectuel ne devait pas être aussi élevé qu’elle le prétendait, pour être attribuée chez les Poufsouffle. Ou alors, sa naïveté exorbitante avait brouillé la vision du Choixpeau. Je fronçai les sourcils à cette idée saugrenue. Pourtant, je ne me serais pas étonnée d’une erreur de jugement. J’observai le sourire de coin de la jeune femme. Comme elle était séduisante. Je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel à mon tour et de sourire de coin, avant de la voir me foncer dessus et me bousculer.

« Tu… »

Dis-je en lui attrapant le bras assez violemment suite à cette « bousculade » grotesque. Elle quoi, finalement ? Mes yeux verts, couleur émeraude à cause de la luminosité étrange de la bibliothèque, s’enfoncèrent dans son regard brun. Je la relâchai alors, surprise de mon geste. La dernière fille que j’avais tenté de cogner, c’était Tara, la Gryffondor. D’ailleurs, ça ne s’était pas terminé comme j’aurais pu le penser. Je finis par parler, trouvant quelque chose à dire.

« … es très jolie quand tu t’énerves. »

Était-ce vraiment une moquerie ou la réalité ? Aucune idée. Evelia se trouvait être troublante. D’ailleurs, en y repensant, je l’avais appelée par son prénom machinalement, auparavant. Ce n’était pas une façon d’appeler ses ennemis, non ? Je me mordis la lèvre inférieure, puis, je descendis mon regard sur elle. Totalement désirable ! Finalement, je replaçai une mèche de mes cheveux derrière mon oreille et je pris soin de me diriger vers l’escabeau afin de remettre mon livre en place…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
Date d'inscription : 31/03/2011
Messages : 113
Points de Maison : 84
Age : 26
Liens : Ma Fiche
Profession/Année : 7ème

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   Jeu 12 Mai - 11:33

    Non pas que les Serpentards étaient ceux que je supportais le moins à Poudlard, en fait je ne leur adressais pas la parole, j'avais déjà eu assez d'ennuis avec eux, pas la peine d'en rajouter. La plupart d'entre eux étaient aussi méprisants que moi, et beaucoup n'aimaient pas beaucoup les filles de moldus, c'est aussi pour ça que je préférais les éviter. Mine de rien, bien que j'aimais affirmer une certaine autorité et un mépris envers les autres, je n'aimais pas trop qu'on le fasse avec moi et qu'on me rabaisse. Et ces sales petits verts ont souvent la langue bien pendue. Mais, je m'attendais à toute autre réaction de la part d'une Serpentard comme Wilkes. Avait-elle compris que ça ne servirait à rien de discuter avec moi et que j'avais raison ? Si c'était le cas j'étais plutôt assez fière de moi, soumettre ainsi une verte et argent…
    Je ne réagis même pas à sa réplique, me contentant d'hausser les épaules d'un petit air hautain. J'avais juste capté qu'elle venait de m'appeler par mon prénom, ça m'avait un peu étonnée mais sur le coup je n'y avais pas fait attention plus que ça. Caleigh n'avait pas vraiment l'air belliqueuse en fin de compte. Tant mieux. Elle me demanda simplement pourquoi je n'étais pas chez les bleus si je me prétendais si intelligente…en soupirant un peu, je lui répondis simplement vite fait :

    "Si tu crois que j'aurais pas préféré être avec un peu plus d'érudits que ces idiots de jaunes…"

    En qualifiant les autres Poufsouffles d'idiots, j'exagérais un peu. J'en aimais bien certains…je me demandais encore pourquoi le Choixpeau n'avait pas choisi Serdaigle, selon moi je leur correspondais plus. Mais bon, j'y pouvais plus grand chose maintenant. C'était ma dernière année de toute façon. Je poussai alors la Serpentard pour passer ma route sans continuer à parler avec elle, mais sa réaction m'interpella. Je ne passai ainsi pas ma route, et me retournai vers elle, les sourcils un peu haussés par la surprise. La jeune fille avait l'air gênée tout à coup. "Je…?" que pouvait-elle bien me vouloir encore…en entendant la suite j'écarquillai un peu les yeux, me sentant rougir furieusement. Heureusement que ma peau matte dissimulait un peu ma gêne. Mais, du coup je n'avais pas réussi à m'en aller. Je restai plantée là, plantant mon regard dans celui, si profond et intense, de la jeune fille.

    "Tu…tu t'moques de moi ??"

    Et oui, on sait jamais. J'avais pas très envie de me faire avoir. Même si la Serpentard avait l'air assez sincère, ils étaient souvent doués pour jouer la comédie, donc 'valait mieux que je reste méfiante…même si ça me faisait plaisir. J'avais toujours trouvé cette fille très attirante malgré moi, bien que je refoulais depuis longtemps mon désir pour les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   Jeu 12 Mai - 21:06

Debout, sur mon escabeau, je remis les livres en place en prenant soin de ne pas les laisser à nouveau tomber sur la petite tête brune en dessous de moi. J’avais perçu sa précédente réponse quant à sa Maison. Je me doutais que, parfois, le Choixpeau devait légèrement se tromper. Pas souvent, certes. A mon sens, il y avait toujours une bonne raison pour que l’on se retrouve dans l’une des quatre Maisons. Mais à savoir laquelle ? Je ne saurais le dire. Cette réflexion personnelle m’eut amenée à penser de mon cas. J’étais dans la Maison la plus réputée pour sa fierté, son arrogance et ses coups fourbes. Si je possédais une part de cela, je me trouvais tout de même quelques qualités. Je descendis alors de mon perchoir, me remettant au même niveau que Mademosielle Callahan. Malgré un teint plutôt foncé, je pus observer les rougeurs de sa gêne apparaître. Ainsi, on aurait dit une petite poupée. Ca me donnait envie de la croquer. Pourtant, je semblais impassible. Je souris, de coin, en remarquant cela. Puis, j’entendis sa douce voix surprise me questionner.

« Ca dépend. »

Dis-je, en laissant planer un mystère de quelques secondes.

« Si tu penses que je suis comme tous les Serpentards, alors c’est plus que plausible.. »

Avouai-je en haussant les épaules. Mon regard se dirigea contre l’une des bibliothèques au loin. Puis, j’encrai mes yeux verts dans ceux d’Evelia. Je fis alors un pas, laissant tout de même la distance souhaitée entre nous.

« Mais si tu es aussi intelligente que tu le prétends, alors tu dois savoir te méfier des apparences. N’est-ce pas ? »

Lui rétorquai-je en continuant mes propos.

« Donc, si tu arrives à me considérer comme « Caleigh » et non pas comme « Une Verte et Argent », alors non je ne me moque pas de toi. »

Je fis encore un pas, pour me rapprocher d’elle d’avantage. Je n’osais trop me diriger vers ce corps, de peur de me ramasser une baffe monstrueuse. Allez savoir pourquoi… Oh, peut-être parce que je ne lui étais familière que sous le Serpent ? Possible !

« Pour être franche, car malgré tout je peux l’être même en étant à Serpentard, je ne me moque pas de toi, Evelia. Et tu n’as pas besoin d’être en colère pour que je te trouve jolie. »

Avouai-je, sourire de coin, en la fixant droit dans les yeux. La possibilité qu’elle m’insulte et me frappe me vint largement à l’esprit. Je m’y attendais, comme je pensais que le jour se lèverait le lendemain matin. Allais-je être surprise en bien ? Je n’y comptais pas trop.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
« Les justes et loyaux à la patience proverbiale. »
Date d'inscription : 31/03/2011
Messages : 113
Points de Maison : 84
Age : 26
Liens : Ma Fiche
Profession/Année : 7ème

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   Dim 22 Mai - 13:00

    Bon sang, je dois reconnaître que les réactions de cette Serpentard me perturbaient un peu. Pourquoi est-ce qu'elle n'était pas comme toutes les autres et qu'elle ne m'envoyait pas promener ? Cela me faisait vraiment bizarre de me retrouver dans une situation comme celle-là, mais pour le coup je ne savais toujours pas si Caleigh se moquait de moi ou pas, et cela me perturbait encore plus. Voilà que je restais plongée dans ses yeux magnifiques maintenant. Que dis-je, je fixais son regard intense, attendant des réponses. Mais, me perdant un peu dedans, j'eus du mal à rester concentrée sur ce qu'elle me disait. J'ignore pourquoi ma respiration s'haletait un peu à ce moment, et pourquoi je sentais battre mon coeur dans ma poitrine. Pas de panique, ça devait sûrement être à cause de la pression qu'exerçait la jeune fille sur moi…bien qu'il n'y avait pas tellement de pression en fait, je me la mettais toute seule. Evelia par Yahvé mais qu'est-ce qui t'arrives, pourquoi n'envoies-tu pas promener définitivement cette Serpentard et de retourner à tes occupations habituelles, au lieu de rester plantée là à tourner en rond avec cette fille, sans savoir réellement ce qu'elle veut, ni si elle se paye ta tête ou pas…Pour le coup, Caleigh avait raison je devais me méfier de ses apparences de Serpy fière. Mais maintenant c'était un peu tard. Je continuai de rougir sans m'en rendre vraiment compte, mais j'étais sûre que la Serpentard l'avait remarqué, elle…Et maintenant je ne savais même plus quoi dire ou quoi faire, comme prise au dépourvu. Je reculai de quelques pas, mon regard baissant légèrement sur ses jolies lèvres…mais je me ressaisis vite et finis par me dire que Caleigh essayait de m'avoir, d'une façon ou d'une autre. Je secouai légèrement la tête pour retrouver mes esprits, et fronçai les sourcils, haussant un peu la voix.

    "Bon, ça suffit Caleigh ! Je ne sais pas ce que tu attends de moi dans ton petit manège, si tu cherches à me déstabiliser ou quoi, mais en tout cas c'est raté !" fis-je en insérant un gros mensonge…car j'étais affreusement déstabilisée. La Serpentard s'en était sûrement rendue compte et devait bien se moquer de moi…

    "Nan je sais ! T'essayes de m'avoir pour que je te pardonne de m'avoir jeté un gros livre sur la tronche, mais dommage pour toi je suis pas comme ça…tu m'auras pas avec des compliments stupides !"

    Non pas que je doutais de ma…soit-disante beauté, mais je n'avais su réagir autrement. Maintenant je me mettais à gueuler sur la Serpentard sans raison apparente.

    "Alors casse-toi !"

    Rien de plus pathétique pour terminer en beauté…j'étais toujours aussi rouge, je me mis à serrer les poings pour tenter de me contenir, car je ne savais pas vraiment ce qu'il me prenait d'un coup. Et le pire, c'est que je restais plantée là comme une andouille devant elle, sans chercher à m'en aller..


HJ déso' pour l'retard ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hate me/F*ck me   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hate me/F*ck me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WW 1942 :: HOGWARTS :: Quatrième étage :: Bibliothèque-