Partagez | 
 

 On se gèle sévère en hiver ! (Elo')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
Date d'inscription : 08/04/2011
Messages : 108
Points de Maison : 152
Age : 23
Liens : How can you resist ?
Profession/Année : 7ème année

MessageSujet: On se gèle sévère en hiver ! (Elo')   Mar 16 Aoû - 22:12

    Février...en plein milieu de la fin de l'hiver. Et ça se faisait ressentir dans tout le château, ainsi que dans le temps en général. Les températures avoisinait souvent les 0° mais depuis une semaine il pleuvait, beaucoup, bien que d'habitude il neige à cette période de l'année, plutôt étrange. Quelques fois la pluie était fine et légère, et d’autre fois il tombait de grosses gouttes pouvant assommer quelques jeunes gens pas préparés.
    Aujourd’hui le temps était menaçant mais il ne pleuvait pas encore. J’avais décidé de m’isoler un peu des groupies devenant beaucoup trop collantes à mon goût. Je les avais laissées en plan devant les toilettes et j’étais sorti pas une fenêtre. S’en suivis une descente en rappel de quelques mètres où j’ai bien cru que j’allais me péter un truc. Je m’étais d’ailleurs demandé comment j’aurais pu expliquer ça à l’infirmière… « Euh bonjour, je me suis pété le bras parce que je faisais une descente en rappel depuis les toilettes… » Nan, ça l’aurait pas fait je pense. J’étais donc bien content d’être en un seul morceau, enfin il me manquait juste une manche du pull que j’avais mis. J’avais donc dû l’abandonné quelque part, je ne souviens plus trop où. Enfin bref, je me retrouvais désormais avec comme seul vêtement ma chemise blanche (par 5° ouais), un pantalon quelque peu sali par la descente et une écharpe. Maintenant que j’y pense, ça devait avoir l’air bizarre comme tenue.

    Après une marche à pied de quelques minutes en me les caillant sévère je me retrouvais dans la cour de l’entrée. C’était pas vraiment là que je souhaitais aller mais tant pis, ça me conviendrait bien. La Grande Salle était à deux pas et ici il n’y avait personne. Tout le monde s’était réfugié dans les salles communes ou à d’autres endroits où il y avait un bon feu qui réchauffait. Je frissonnai légèrement à cette pensée…un feu…c’est tellement chaud. Mais en même temps je n’avais aucune envie de retrouver mes saletés de groupies. Je décidai donc de rester dehors malgré le froid. Je fis un tour sur moi-même pour trouver un endroit où m’asseoir. Une pierre, un socle, un seau ou je ne sais quoi, quelque chose pour se poser quoi ! Un banc, justement ce qu’il me fallait. Je m’y assis…oui…c’était glacial. Ce froid avait dû faire trois fois le tour de mon corps pour bien me signifier qu’il était là, trop de gentillesse c’était pas la peine. Je m’efforçai de contrer ce froid en pensant à…des trucs, je ne sais plus trop bien quoi, quelque chose qui réchauffe par exemple. Finalement l’inévitable se produisit, la pluie tomba, fort, très fort, si bien que je fus trempé en trente secondes à peine. Visiblement personne, pas même là-haut, ne voulait que je reste dehors. Manque de chance, j’aimais bien la pluie. C’était agréable à sentir, les gouttes roulant sur la peau, du front au menton pour finalement tomber par terre. Néanmoins, avec ce froid je me décidai à bouger et à rentrer dans les couloirs ouvert bordant la cour. Y’avait de quoi s’asseoir là aussi. Je me collai contre le mur, assis sur un banc en pierre. J’étais trempé de la tête au pied. Bien sûr je connaissais le sortilège pour me rendre tout beau tout sec, mais je n’avais pas envie. Je pris un bocal qui trainait par là et y allumai une petite flamme histoire de me réchauffer un petit peu au moins.
    Je me retrouvai donc, assis dans un couloir de la cour, en plein froid, trempé qui plus est et avec comme seul source de chaleur une flamme dans un bocal. Y’avait qu’une seule chose à faire dans ces moments-là, se perdre dans ses pensées et oublié tout ce qui nous entoure…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Les malins qui parviennent toujours à leurs fins. »
« Les malins qui parviennent toujours à leurs fins. »
Date d'inscription : 22/11/2009
Messages : 294
Points de Maison : 288
Age : 25
Liens : Eloïse Links
Profession/Année : 5ème année

MessageSujet: Re: On se gèle sévère en hiver ! (Elo')   Lun 22 Aoû - 0:20

    Même si Eloïse détestait le froid, elle haïssait encore plus le fait d'être enfermée dans le château. Par pur esprit de contradiction, elle décida de sortir, même si la raison lui dictait que ce qu'elle s'apprêtait à faire était absurde. D'abord, elle prit bien garde à s'emmitouffler dans son écharpe adorée aux couleurs de sa maison, ainsi que de se préparer un joli feu transportable. Etant donné qu'elle était en pause, et que les cours recommenceraient dans environ deux heures, elle décida de garder son uniforme pour sortir, ce qui signifiait qu'elle allait clairement se les geler. A sa camarade de classe qui le lui faisait gentiment remarquer, elle décida de répondre, en haussant les épaules, que "tant pis, après tout on ne vit qu'une fois, et puis si je suis malade au moins j'aurai un jour de conger !" la jeune personne fut prise au dépourvu, et Eloïse profita de cet instant pour sortir de la salle commune.

    Elle remonta les escaliers la menant au hall quatre à quatre, avec la ferme intention d'aller près du lac. Elle pensait qu'elle serait seule, mais remarqua un jeune homme parfaitement reconnaissable, assis sur un banc et le dos appuyé contre le mur du château, qui semblait perdu dans ses pensées. Eloïse vit de suite apparaître devant elle le parfait moyen de rire un peu. Dans un murmure inaudible sauf pour elle, elle jeta un sort au banc histoire qu'il se craque et s'effondre juste à l'endroit où Ethan Murray était assis, ce qui était le moyen le plus sur de le faire atterrir les fesses à terre. Eloïse ne put retenir un éclat de rire taquin, rire qu'il connaissait bien. Ca faisait maintenant quelques temps qu'ils étaient ce qu'on pouvait appeler des amis. Ce qui les liait, c'était les défis.


    - Eh, Ethan, cap de sécher la journée et de rester dehors malgré le temps ?!

    La façon dont elle avait lancé ce défi était ce qu'on pouvait appeler ambigue. Elle laissait entendre qu'elle resterait elle aussi, mais ne l'avait pas exprimé, voulant se laisser la liberté de choisir au moment propice. Ca serait drôle de le regarder se les geler tout seul depuis une fenêtre, bien au chaud, mais ça pouvait aussi être sympa de rester là à trainer. Luke trouverait ça bien moins sympa, mais elle avait l'habitude de n'en faire qu'à sa tête. Elle savait bien que le Serdaigle ne lui dirait pas "si tu restes aussi" car c'était hors de leurs principes, même si ceux ci étaient tacites.

    C'est à ce moment là qu'elle remarqua la ridicule tenue du jeune homme, rendue encore plus absurde par la pluie qui avait rendu ses vêtements trempés. Elle ne put se retenir de se moquer de lui


    - Ethan, s'il te plait, dis moi que tu as vexés les elfes qui ont décidé de ne plus nettoyer tes vetements et qu'il ne te restait plus que ça, et pas que c'est une tenue que tu as délibérément choisie...

_________________________________________________
You want to touch me woah
You want to love me woah
You'll never leave me woah
Don't trust me !


Does she feel like a little princess ? Yeah, I think so.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
« Les sages et réfléchis qui ont envie de tout connaître. »
Date d'inscription : 08/04/2011
Messages : 108
Points de Maison : 152
Age : 23
Liens : How can you resist ?
Profession/Année : 7ème année

MessageSujet: Re: On se gèle sévère en hiver ! (Elo')   Mar 23 Aoû - 1:10

    Froid, froid, froid, froid…Ces mots tournaient dans ma tête depuis dix minutes déjà. Non, vingt minutes ! Euh non…enfin depuis quelques temps quoi, j’avais perdu la notion du temps, j’essayais de me concentrer sur quelque chose qui pourrait me réchauffer mais je trouvais pas. Je m’étonnais de ne pas être encore gelé sur place. Comme quoi ma petite flamme que j’attisais avec ma baguette me permettait de rester en vie, vive la magie. Bref, il fallait que j’essaye d’envoyer mon esprit ailleurs afin de ne plus sentir le froid qui prenait contrôle de tout mon corps petit à petit (il était déjà au niveau du ventre). C’est ainsi que je commençai à penser à cette petite Pouffy, elle ne me suivait pas partout comme ces saleté de groupies sans cervelle. Néanmoins j’avais remarqué ses petits regards et ses sourires quand elle me voyait. C’était certain, elle avait un faible pour moi…enfin qui n’en avais pas ? *rire intérieur qui dura environ cinq minutes* Enfin bref…Je n’eus pas le temps de penser à d’autres potentielles copines que je me retrouvais les fesses par terre, le banc ayant cassé. Ô désespoir ! A croire que tout le monde voulait que je rentre me coltiner les groupies qui devait encore être devant les toilettes à m’attendre…Cependant le rire qui arriva à mes oreilles m’était familier. Je tournai la tête et vis une Eloïse plier de rire avec deux, trois (quatre ?) couches sur elle pour supporter le froid. Ah non, juste une écharpe en fait. Je ne pus m’empêcher de sourire en la voyant. J’étais certain que j’allais passer le reste de ma journée à relever des défis qu’elle allait s’éclater à me lancer. Ça n’avait pas raté, je m’étais à peine relever qu’elle me proposait déjà un défi. Sécher les cours et rester dehors ? Evidemment que je pouvais !

    « Cap ! Qu’est-ce que tu crois Carmichael ? Le froid ça me connait. »

    Il me restait plus qu’à savoir comment tenir par ce froid qui me gelait depuis seulement dix minutes (oui j’avais retrouvé ma montre ! J’avais passé seulement dix minutes dehors..). Je ferai peut être un feu du coup et puis peut être que je sècherai mes vêtements aussi, du coup. Enfin je verrai ça plus tard. La jeune demoiselle avait l’air d’avoir remarqué ma tenue quelque peu stupide et trempé par-dessus le marché. Evidemment je ne pus empêcher ses moqueries. Je pris un air faussement vexé et me relevai (oui j’étais encore par terre). Je tapai un peu sur mon pantalon pour enlever la poussière et tournai à nouveau mon regard sur Eloïse. Elle partait dans un délire sur les elfes qui nettoyait plus je ne sais quoi me concernant. Oui j’avoue, j’avais pas tout suivis, mais j’avais le principal…enfin c’est ce qu’il me semblait.

    « Je pourrai te raconter une histoire comme quoi je me suis battu contre un dragon et qu’il m’a déchiré mes vêtements mais je doute que tu me crois n’est-ce pas ? Je suis juste descendu des toilettes par la fenêtre pour échapper à mes « fans » féminins. J’imagine qu’elles sont encore devant la porte… »

    J’eus un petit regard interrogateur dans le vide, essayant d’imaginer la scène…plutôt comique. Je me retournai alors vers le banc que la petite Serpentard avait cassai et lançai un « reparo » dessus. Si je devais rester dehors toute la journée, j’allai pas le faire debout. Je m’assis et regardai à nouveau mon interlocutrice, le sourire aux lèvres. J’imaginais qu’elle allait rester un petit peu dehors avec moi.

    « Alors ma p’tite, avec ce froid je ne pensai pas te voir ici, j’aurai cru que t’allais passer ton temps avec cette plante là, Rosier. »

    Luke Rosier, un Serpentard de détestable, c’était à croire qu’il faisait tout pour je le haïsse. Malheureusement pour moi, il sortait avec Eloïse c’était plutôt gênant et frustrant. Mais bon je faisais avec, me faisant plaisir en les voyant se disputer, une attraction très divertissante, je vous invite à voir, en plus c’est instructif. Enfin bref, revenons à nos dragons. Nous étions que nous deux, dehors, par un froid glacial en plein mois de février, autrement dit au milieu de l’hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Les malins qui parviennent toujours à leurs fins. »
« Les malins qui parviennent toujours à leurs fins. »
Date d'inscription : 22/11/2009
Messages : 294
Points de Maison : 288
Age : 25
Liens : Eloïse Links
Profession/Année : 5ème année

MessageSujet: Re: On se gèle sévère en hiver ! (Elo')   Jeu 25 Aoû - 20:59

    Eloïse réprima un fou rire quand à sa remarque sur le froid qui le "connaissait". C'était plutôt drôle, étant donné que tout montrait qu'il se les gelait et que sa plus chère envie était de rentrer à l'intérieur. En effet, le jeune homme avait les joues rouges, la chair de poule recouvrait sa peau et il avait une fâcheuse tendance à trembler légèrement. C'était compréhensible, étant donné sa tenue. Vu qu'Eloïse était bien mieux munie contre le froid, elle aurait pu, par gentillesse, lui proposer son écharpe. Cependant, elle était bien connue pour être sympathique, mais également pour ne pas être gentille, et encore moins généreuse. Toutefois, elle ne put s'empêcher de se demander pourquoi on accordait toujours tellement de crédit à l'intelligence des bleus et ors, étant donné qu'il y avait pour Ethan une manière très simple de se procurer des vêtements plus chauds, et qu'ils n'y avaient même pas pensé.

    Il avait donc essayé d'échapper à ses "fans" ? Eloïse leva les yeux au ciel. Ethan avait beau faire genre que ces filles l'agaçaient, il ne pouvait s'empêcher de parler d'elles à presque chaque conversation, histoire sans doute de rappeler à tout le monde à quel point il avait du succès dans le château. La Serpentard secoua la tête avant de répondre


    - Non, elles ont disparu. J'imagine qu'elles se sont dit que tu rentrerais bien à un moment ou à un autre, et qu'en attendant elles sont allées suivre un autre garçon.


    Elle ajouta, taquine

    - Et j'espère cette fois ci qu'elles auront un meilleur goût, et qu'elles iront chercher les faveurs d'un vert et argent. Après tout, nous avons une classe que vous n'avez pas. Si elles s'accrochent tellement à toi, j'imagine que c'est parce-que les garçons de ma maison les ont repoussées maintes fois, et qu'elle se doutent qu'elles n'ont aucune chance avec eux.

    Eloïse réfléchissa ensuite deux secondes et demi, histoire de décider de si elle lui expliquait qu'il était stupide et lui faisait penser à ce sortilège tout simple qu'était l'accio, ou si elle le laissait dans l'ignorance de sa propre débilité du moment et qu'elle le laissait mourir de froid. Etant donné qu'elle appréciait la compagnie du jeune homme, et qu'elle allait adorer lui faire une raillerie ou deux sur son manque de discernement dans le froid, elle décida de parler.

    - Pourquoi donc les gens vantent-ils les mérites du cerveau des Serdaigles alors que dans une situation pareille, tu te conduis comme un abruti Poufsouffle ? Ethan, étant donné que tu es passé en cinquième année, j'imagine que tu maîtrises le sort d'attraction ? Pourquoi alors ne fais tu pas gentiment voler jusqu'à toi des vêtements qui conviendraient mieux à la température, d'autant que tu vas rester ici toute la journée. Et ne t'inquiète pas, je ne regarderai pas pendant que tu te changeras !

    Toute sa tirade avait été dite sur le ton ironique qu'on lui connaissait si bien. Il ne se vexerait pas, s'il se conduisait comme l'Ethan qu'elle avait toujours connu. Peut-être répondrait-il sur un ton un peu bourru quand à la critique de sa maison - après tout, nous sommes tous légèrement susceptible une fois qu'il s'agit de notre maison - mais il la connaissait depuis tout ce temps.

    - Et quand à Rosier, il est en cours. Nous n'avons pas les mêmes options.

    Elle décida de ne pas s'étendre sur le sujet, sachant à quel points les deux garçons se détestaient.

_________________________________________________
You want to touch me woah
You want to love me woah
You'll never leave me woah
Don't trust me !


Does she feel like a little princess ? Yeah, I think so.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On se gèle sévère en hiver ! (Elo')   

Revenir en haut Aller en bas
 

On se gèle sévère en hiver ! (Elo')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WW 1942 :: HOGWARTS :: Le Rez de Chaussée :: Couloirs et Escaliers-